Aéronautique : le Maroc et le Brésil se rapprochent

actualités | aviation
Découvrez aussi :
(Mis à jour le: 19 mai 2014)

La nouvelle de la proclamation de Hamid Benbrahim El Andaloussi en tant que président du GIMAS ou Groupe des industries marocaines aéronautiques et spatiales a été réalisée le mardi 4 février dernier par Larbi Amine dans Lemag. Dès lors, le pays s’est d’ores et déjà attiré les faveurs du brésilien Embraer quant à une éventuelle relation commerciale, une grande aubaine pour le Maroc qui pourra renforcer sa place de première plateforme de sous-traitance industrielle aéronautique à l’échelle mondiale. Il faut savoir que Embraer est le plus grand concessionnaire et constructeur d’avion de l’Amérique mais la firme détient aussi une place de choix parmi les plus grands dans le monde.

175

Embraer ou Empresa Brasilia de Aeronautica est un spécialiste de la construction d’avions de petite et de moyenne taille. Ses appareils sont surtout utilisés pour des flux d’hommes et de produits agricoles mais la compagnie fabrique également des appareils militaires. Grâce à la qualité de ses avions, l’Embraer détient une grande part des exportations brésiliennes et depuis 2013, 373 de ses avions parcourent déjà le monde entier.

Quoi qu’il en soit, le nouveau président de la firme affirme que les premiers pas en ce qui concerne ces investissements se concentreront sur l’installation d’une base d’entretien industriel du constructeur brésilien à l’issue de contrats préliminaires qui se sont réalisés entre eux déjà depuis deux ans. Leurs relations se sont confirmées après les négociations qui se sont faites entre concernant l’achat d’appareils brésiliens par la Royal Air Maroc. Le Maroc propose ainsi deux emplacements possibles pour ce projet à savoir le Tanger free Zone ou le Port Tanger Med.

Cet engouement brésilien pour le marché marocain est confirmé par les journalistes qui sont venus découvrir le Tanger Free Zone et qui ont pu assister à la présence des représentants du concessionnaire brésilien sur les lieux. Une employée de l’Agência de Noticias Brasil-Arabe a même affirmé que ce n’était pas la première fois que le Maroc accueillait le Brésil, signe que ce dernier s’intéresse réellement au projet.
Le président du GIMAS explique, par ailleurs que la réalisation du contrat ne peut qu’être bénéfique pour le Brésil puisque le Maroc détient le meilleur rapport coût-bénéfice au niveau mondial. Le pays est aussi incontournable si le Brésil désire remporter quelques parts du marché européen.

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *