Aéroport d’Orly, simulation impressionnante de crash aérien

 
actualités
Découvrez aussi :

Une simulation d’accident à l’aéroport d’Orly

La semaine dernière, pendant la soirée qui sépare le mercredi et le jeudi, une mise en scène a été réalisée à l'aéroport d'Orly. Un appareil de ligne s’est écrasé sur la piste avec à bord 130 personnes, tel est le scénario de l’accident.

Dans l’aérogare sud de l‘aéroport, un PC de crise a été installé pour permettre à une cinquantaine de personnes de regarder la mise en scène.

De fortes lumières, des gyrophares des véhicules de secours…tous faisait référence à un réel accident au point, toutes personnes qui regarde la scène a eu un sentiment de frayeur et d’angoisse.

 
Simulation de crash aérien à l'aéroport d'Orly

 

   Simuation de crash aérien à l'aéroport d'Orly

 

Un ancien Airbus A300 a été utilisé pour la mise en place de l’accident,
avec la présence du ministre délégué aux Transports, Frédéric
Cuvillier.

Environ 100 personnes se sont mobilisées pour assurer la
simulation de l'accident d'avion. La préfecture de Val-de-Marne a
souligné que cet accident vise à "tester la coordination des services,
assurer la maîtrise de l'information et la communication de crise".

David
Guenanten
, le commandant en charge des opérations des pompiers a
indiqué que "tous les gestes individuels sont des gestes que l'on
maîtrise au quotidien. Ce que l'on teste aujourd'hui, c'est la
coordination entre services".

Scénario de l’accident fictif

Tout
commence avec l’incendie d'un train d'atterrissage ainsi que du moteur,
des conditions météorologiques très mauvaises et perturbées ce qui
empêche toute tentative d’évacuer les victimes via l’hélicoptère.

Les
victimes sont des rebondissements de cet exercice. En fait des pompiers
et des militaires, avec un fond de teint rouge et couverts, servent de
victimes, qui sont censés être brûlés à 80%.

Un accident fictif à Orly

 

Un accident fictif à Orly

 

Les soi-disant victimes
sont emmenées de tente en tente afin de les examiner, les trier. Un code
barre est donné à chacun dans le but de les suivre.

Selon Nathalie Becache, la procureur de Créteil, "identifier le nombre de victimes, c'est le nerf de la guerre".

L’une
des femmes, Priscilla qui se trouve dans l’aéroport et  dont le père et
la mère faisaient parties des victimes a avouée qu’elle s’est sentie
bouleversée pour de vraie.

L’exercice a duré jusqu’à une heure du matin.

Les faux parents des soi-disant victimes sont accompagnés par toute une cellule psychologique.

Tous semble fatigués…une blonde a crié soudainement, "et mon Juju, il est où?".

L’un
des officier a annoncé, alors, aux personnes présentes, "Bon l'exercice
va bientôt se terminer. Arrêtez de ronchonner, sinon on va être en
retard"
, lorsqu’une dame lui répond : "Olala, je sais plus où est la
réalité, moi".

Le bilan de cette simulation est de 50 blessés dot 28 ont des blessures graves et 30 sortis indemne.

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *