Affaire « Air cocaïne » : les deux pilotes s’inquiètent de leur sort

 
actualités

En mars 2013, 14 personnes ont été arrêtées à Saint-Domingue pour une affaire de trafic de drogue. Parmi ces personnes, on retrouve quatre Français dont deux pilotes.

Le contexte de leur arrestation

C’est à l’aéroport de Punta Cana que les trafiquants ont été arrêtés alors que leur avion, un Falcon 50, était sur le point de décoller. Durant la fouille, les autorités ont découvert à bord de l’avion de nombreuses valises contenant 680 kg de cocaïne. Face à cette découverte, les deux pilotes ont tout de suite nié leur implication dans l’affaire en déclarant qu’ils ne savaient rien de cette cargaison. Malheureusement pour eux, le procureur chargé de cette affaire baptisée « Air Cocaïne » a réclamé pour eux une peine de 20 ans d’emprisonnement.

 Cocaine saisie

Les deux pilotes sont inquiets

Même si le procureur exige une peine de prison de 20 ans pour les deux pilotes, rien n’a encore été décidé. Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes sont toutefois inquiets puisqu’en République Dominicaine, tout peut arriver et ce, même s’ils sont innocents. Les nombreux incidents qui se sont déroulés tout au long de l’affaire sont à l’origine de leur crainte parce que durant ces 30 mois, la logique que tout le monde attendait n’était pas au rendez-vous. Au lieu de cela, le pouvoir local a fait beaucoup de pression.

Un coup monté ?

Pour Jean Reinhart, l’avocat des deux pilotes, un coup monté aurait été orchestré contre les étrangers impliqués dans cette affaire. D’ailleurs, l’homme de loi croit en l’innocence de ses clients. Il faut savoir que dans ce pays, de nombreux étrangers ont été piégés par des trafiquants qui mettaient de la drogue dans leurs bagages sans qu’ils s’en aperçoivent. Les deux pilotes semblent alors être de nouvelles victimes même si un autre accusé Dominicain les déclare complices des trafiquants. Pour l’avocat, le témoignage de dernière minute de cet accusé Dominicain est encore une ruse puisqu’en accusant les pilotes, les autorités lui promettent une simple peine de prison avec sursis.

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *