Air France envisage de supprimer plus de 5000 postes d’ici la fin 2013

 
actualités
Découvrez aussi :

Air France doit minimiser ses charges et supprimer plusieurs postes d’ici fin 2013

La compagnie aérienne Air France a annoncé récemment une estimation du sureffectif avec -5.122 postes. Elle a déclaré que ces postes en plus devront être supprimés avant la fin de l’année 2013.

Alexandre de Juniac, le président de la compagnie a commencé déjà des négociations avec les syndicats. Il a souligné que cette action vise à sauver l'entreprise.

L’un des administrateurs du groupe Air France-KLM a indiqué qu’ "Air France a vécu au-dessus de ses moyens pendant des années", soit depuis 2004, la date de la fusion entre les deux compagnies.

 
La compagnie Air France

 

  La compagnie Air France

 

Il a ajouté que les concurrents directs de la compagnie Lufthansa et
British Airways ont effectués plusieurs plans d’économie dans la période
entre 2004 et 2007 pendant que les patrons d’Air France à savoir
Jean-Cyril Spinetta et Pierre-Henri Gourgeon, n’ont pris aucune mesure
de réduction de coût ce qui a plongé la compagnie lors de la crise de
2008.

La restructuration de la compagnie était prévue en fait, depuis
longtemps. Air France devrait faire face à la concurrence en hausse des
compagnies aériennes du Golfe en plein émergence dans ce secteur, ainsi
que les low cost.

M. Juniac a souligné qu’il est indispensable de " repositionner le
service et le produit au meilleur niveau mondial"
, en se référant à
l’exemple de  Singapore Airlines qu'il espère le reproduire avec Air
France tout en gardant l’excellence française. C'est-à-dire installer de
nouveaux sièges en première classe et classe affaires, services
accentués à bord et au sol…

La compagnie devra notamment faire 2 milliards d’euros d’économie. Elle va se séparer de 34 avions de moyen courrier.

Pour les syndicats, la situation de la compagnie est compréhensible,
mais ils veulent avoir des garanties dans la durée, particulièrement
pour le personnel au sol.

Plusieurs interrogations se posent comme par exemple qu’arrivera-t-il s’il n’ya pas assez de départs volontaires ?

Selon Fatiha Aggoune-Schneider, la présidente SNPNC-FO la " principale
préoccupation est de savoir si la direction d’Air France va vraiment
mettre tout en œuvre pour que la compagnie se redresse dès fin 2013.
Dans le cas contraire, nous voulons avoir des garanties pour qu’un autre
plan ne viennent pas se rajouter à celui-ci. C’est pourquoi nous
proposerons un référendum dans quelques jours à nos adhérents, afin
d’adopter ou non l’ensemble du projet".

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *