Airbus : tripler son chiffre d’affaires d’ici 2025

actualités
Pas encore de vote.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 16 mars 2018)

Le constructeur Airbus a évoqué un objectif très ambitieux : tripler son chiffre d’affaires annuel dans le domaine des services de l’aviation civile d’ici l’année 2025. Pour ce faire, il est prêt à investir jusqu’à 450 millions d’euros afin de mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires à l’atteinte de cet objectif.

-30 % d’avions cloués au sol

Parmi les mesures qu’il a d’ores et déjà adoptées, il y a la réduction de 30 % des avions cloués au sol à cause d’incidents techniques.

Les A350 et A320neo sont les premiers ciblés par cette mesure, car Airbus a dû suspendre certaines livraisons suite à des problèmes au niveau des moteurs. Il a donc fait savoir à son personnel que régler ces soucis devenait urgent. Il s’est d’ailleurs donné un délai de deux ans pour y arriver d’où le budget de 450 millions d’euros afin de mener les améliorations nécessaires. Cette somme contribuera également à accroître la productivité globale de l’avionneur.

-20 % le temps de résolution d’un problème

Deuxième mesure : réduire de 20 % le temps que son personnel met pour résoudre un problème technique dès lors qu’il est déterminé après mise en service de l’appareil.

Airbus : tripler son chiffre d’affaires d’ici 2025

Découvrez l’histoire d’Airbus

+11% de livraisons pour cette année

Troisième mesure : maintenir la cadence de production, voire l’accroître de 11 % cette année afin de livrer 80 % des commandes en plus des 30 appareils qu’il n’a pas pu livrer l’an dernier. Le respect des délais est également un point essentiel pour l’avionneur et il compte d’ailleurs s’y tenir.

Miser plus sur les services que sur la production

Il faut souligner qu’Airbus compte booster son chiffre d’affaires plus dans les services que dans la production. C’est une stratégie que Boeing a déjà adopté et qu’Airbus s’empresse de suivre actuellement.

L’intérêt ? Bénéficier des marges dégagées sur le marché des réparations et maintenance.

Dans ce domaine, l’objectif a été fixé à 10 milliards de dollars par an et ce, jusqu’en 2025.

Des emplois menacés ?

Et contradictoirement à ce joli tableau, on parle de suppression d’emplois, ou au mieux, de déplacement d’emplois pour les programmes A380 et A400M. En effet, même si Airbus a accéléré sa cadence globale de production, ce n’est pas le cas pour ces deux programmes pour lesquels la cadence, a été, au contraire réduite. Alors que certains évoquent jusqu’à 3 600 postes à supprimer, l’avionneur ne s’est pas encore prononcé à ce sujet et fait de son mieux pour ne pas atteindre un tel chiffre.

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *