Aviation civile : très peu d’accident, mais le 0 accident reste un défi

actualités | aviation
No votes yet.
Please wait...
(Dernière mise à jour : 15 janvier 2018)

Le secteur de l’aviation civile a établi un bilan très positif pour l’année 2017 puisque le nombre de catastrophes aériennes a connu une baisse significative. Cela prouve que la sécurité aérienne est en constante progression, mais le 0 accident reste néanmoins un défi qu’il faudrait relever pour les années à venir surtout que le ciel est de plus en plus encombré.

10 accidents et 44 morts

Le dernier crash aérien en date de l’année 2017 remonte au 31 décembre. Avant cela, le dernier crash enregistré est daté du 28 novembre 2016 et a fait un total de 71 morts. L’avion en cause appartenait à la compagnie bolivienne LaMia, en Colombie. Cause de l’accident : panne de carburant.

Ce fut le dernier accident majeur enregistré avant 2017, au cours de laquelle on a enregistré un total de 10 accidents et 44 morts. La plupart des appareils étaient des avions de transport civil avec une capacité de plus de 14 personnes.

Même si cela est encore loin du 0 accident et du 0 décès, l’année 2017 a été proclamé année la plus sûre de tous les temps en matière de nombre d’accidents et de nombre de victimes. Cette baisse a été la plus significative depuis des décennies, mais qu’on ne s’y méprend pas, cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus de crashs aériens.

Ne pas baisser la garde

Malgré la baisse, il ne faut pas baisser la garde, mais au contraire, redoubler d’efforts et d’attention pour atteindre le 0 accident. Ce n’est qu’ainsi qu’il sera possible d’éviter des pics comme celui de l’année 2014 durant laquelle on a enregistré une longue série noire de 21 accidents ayant entraîné la mort de 990 personnes. Ce fut également cette année, que le vol MH17 a été abattu par un missile faisant 298 morts.

Aviation civile

Dans ce contexte de haute vigilance, le secteur aérien ne cesse de traquer les éventuelles failles qui peuvent entacher ce bon résultat. Une lutte aujourd’hui très difficile vu les nombreux risques qui planent sur le secteur. On peut notamment citer :

  • la menace terroriste
  • l’intensification du trafic aérien mondial : d’ici 2036, le nombre des passagers devrait atteindre le double de l’année 2017
  • les gadgets électroniques que les passagers transportent dans leurs bagages et qui pourraient être sources d’explosion ou d’inflammation à bord
  • les nouveaux facteurs météorologiques induits par les changements climatiques

Bref, les efforts doivent être maintenus, poursuivis et améliorés.

Les principaux accidents à éviter

Depuis toujours, les accidents d’avion sont répertoriés sous trois grandes catégories :

  • les sorties de piste
  • la perte de contrôle de l’appareil en plein vol
  • la collision avec le relief

Ce dernier facteur a été grandement réduit grâce au système d’alerte GPWS (ground proximity warning system). Son utilisation permet à l’équipage alerté de remettre les gaz afin d’éviter la collision.

A part ce système, les avancées technologiques, les formations plus pointues et la sensibilisation de tous les membres de l’équipage ont aussi contribué à l’obtention de ces résultats. Il faut également laisser les pilotes rédiger leur rapport librement sans les sanctionner et cela en vue d’une transparence menant à quelques améliorations.

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *