Un avion espion américain a violé l’espace aérien suédois

actualités | aviation |
(Mis à jour le: 3 décembre 2015)

L’incident s’est produit le 18 juillet dernier, soit le lendemain du crash du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, mais n’a été dévoilé que le 31 juillet dernier par les journaux du pays.

Une violation d’espace aérien pour éviter l’aviation russe

L’avion espion américain de type RC-135 Rivet Joint survolait la Baltique, soit dans l’espace aérien international lorsqu’il fut accroché et suivi par un radar russe. Pour se défaire du radar de poursuite et des avions russes qui ont tenté d’approcher l’avion, le pilote a foncé droit dans l’espace aérien suédois sans demander aucune autorisation.

RC-135 Rivet

Des contrôleurs locaux lui ont immédiatement fait savoir son erreur et l’avion est sorti peu après de l’espace suédois.

Selon le commandement militaire américain en Europe ou US EUCOM, le pilote a agi ainsi pour éviter la rencontre avec l’aviation russe. Il a aussi tenu à préciser que des discussions étaient déjà en cours avec la Suède afin de trouver des solutions à ce genre d’incident qui risque toutefois de survenir encore.

Les activités russes entraînent la préoccupation des riverains

La Baltique compte de nombreux pays riverains toutefois, tous ne sont pas membres de l’Alliance Atlantique comme c’est notamment le cas de la Suède et de la Finlande. La Pologne et les trois États Baltes, sont quant eux, membres de l’Alliance et ils sont très préoccupés par les récents agissements russes surtout depuis l’affaire de la Crimée. De plus, la Russie possède des armes militaires considérables à Kaliningrad qui se situe malheureusement pour ces pays, entre la Pologne et la Lituanie. Il n’est donc pas surprenant s’ils craignent un peu pour leur avenir.

Un incident avec antécédents

Rappelons que cette tactique de la Russie n’est pas la première qu’il a effectuée, mais on se souvient encore très bien des incidents d’avril dernier et celui de mars 2013.

Le 23 avril dernier, un chasseur SU-37 de l’armée russe a intimidé un RC-135 U de l’US Air Force alors que ce dernier effectuait une mission de routine dans l’espace international au-dessus de la mer d’Okhotsk.

Quelques jours avant cette date, un SU-24 de l’armée russe est passé plusieurs fois au-dessus du destroyer USS Donald Cook qui naviguait alors sur la Mer Noire. Selon certains, il s’agissait encore d’une technique d’intimidation.

En mars 2013, deux bombardiers Tu-22 M3 Backfire ainsi que quatre SU-27 Flanker appartenant à l’armée russe ont violé volontairement l’espace aérien suédois pour y simuler l’attaque de deux bases militaires suédoises.

 

Tags: ,

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *