Crash de l’A320 d’Egyptair : que s’est-il passé ?

 
actualités | aviation |

Le vol MS804 d’Egyptair a décollé le mercredi 18 mai à 23h09 à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle pour atterrir au Caire, en Egypte. L’avion, qui était un A320, n’a toutefois jamais atterri puisqu’il s’est abîmé dans la Méditerranée sitôt entré dans l’espace aérien égyptien. 24 heures après avoir disparu, l’appareil et ses passagers n’ont toujours pas été retrouvés et les causes ne sont toujours pas connues.

A320 de la compagnie Egyptair

Qu’est-ce qui s’est passé ?

D’après toutes les investigations menées jusqu’ici, deux hypothèses sont considérées comme étant les plus plausibles :

  • Une défaillance technique
  • Un acte terroriste

Selon Manuel Valls, même si l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle figure parmi les mieux sécurisés au monde, aucune hypothèse ne doit être écartée pour comprendre ce drame. Rappelons que l’appareil avait à son bord 66 personnes dont 56 passagers et 10 membres du personnel.

On a toutefois écarté la cause du mauvais temps puisque cette nuit-là, la météo était bonne. En ce qui concerne les compétences des pilotes, on n’a rien à redire puisque le pilote comptait 6 000 heures de vol contre 4 000 pour son copilote. De même, le vice-président de la compagnie affirme qu’aucune matière dangereuse n’était transportée à bord.

Ce qui est sûr, c’est que la cause était un incident brutal survenu soudainement puisque l’avion n’aurait émis aucun signal de détresse.

Attentat ou défaillance ?

Les avis divergent puisque si d’un côté les policiers et militaires réfutent l’idée d’un attentat, les spécialistes de l’aviation refusent de l’écarter. Pour les policiers, qu’un passager ait réussi à monter dans l’avion avec une ceinture d’explosifs ou un bagage truqué est impossible puisque tous les bagages sont passés aux rayons X et tous les passagers ont été contrôlés. De plus, les milliers de caméras de l’aéroport n’ont pas pu fermer les yeux sur un éventuel terroriste.

De son côté, Gérard Feldzer, un spécialiste de l’aviation soutient néanmoins le contraire, puisque le terrorisme n’est pas sans ressources. Il déclare alors qu’un attentat est plus plausible d’une défaillance sans toutefois l’affirmer.

Des débris retrouvés ?

Des débris ont effectivement été retrouvés au large de la Crète, mais la compagnie aérienne a déclaré, après vérification, qu’ils n’appartenaient pas à l’avion disparu.

Ainsi, 24 heures après le crash, le mystère reste entier et l’espoir que des passagers aient pu survivre s’amenuise de minute en minute …

Tags:

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *