Crash de l’A320 : une boîte noire retrouvée, mais endommagée

 
actualités | aviation |

Suites aux fouilles menées sur le site du crash de l’Airbus A320, une des deux boîtes noires a pu être retrouvée mardi. Malheureusement, le CVR retrouvé est en piteux état et il a été envoyé au BEA (Bureau d’enquêtes et d’analyses) à Paris.

Le CVR retrouvé

La boîte noire qui a été retrouvé est CVR (Cockpit voice recorder). Il s’agit de l’enregistreur de vol « phonique » et a pour rôle d’enregistrer les conversations entre le commandant de bord et le pilote ainsi que tous les sons et annonces entendus dans la cabine de pilotage et les éventuelles alarmes lancées durant le vol. Avec une analyse acoustique poussée, le CVR pourrait aussi donner des informations sur le régime des moteurs. Malgré son état, la boîte noire reste exploitable et elle a été envoyée au BEA de Paris pour être analysée.

 

L’autre boîte noire reste introuvable

Même si une des boîtes noires a été retrouvée, les chances de savoir avec exactitude les circonstances réelles de l’accident restent minces jusqu’à ce qu’on retrouve l’autre boîte noire qui est le FDR (Flight Data Recorder).

En effet, le FDR est l’enregistreur des données du vol et elle reste introuvable jusqu’ici. Il a pour missions d’enregistrer seconde par seconde, les paramètres sur une durée de 25 heures de vol c’est-à-dire la vitesse, l’altitude, la trajectoire, …

 Crash de l A320 une boîte noire endommagee

Retrouver le FRD : plus qu’important

Avec un CVR endommagé et même si est exploitable, il est crucial de retrouver le FRD, car seule l’exploitation des deux boîtes noires pourrait aider à connaître les circonstances du crash.

Il faut savoir qu’après une catastrophe aérienne, les boîtes noires sont les seules morceaux de l’avion qui peuvent fournir des informations quant aux causes du crash. Les renseignements qu’elles donnent peuvent ensuite servir d’axes principaux pour les enquêtes.

Le BEA a donné une conférence de presse hier, mercredi à son siège au Bourget à Seine-Saint-Denis et plusieurs enquêteurs techniques et judiciaires sont encore sur les lieux de l’accident.

 

Les recherches continuent

Suite à ce crash, les recherches sont toujours en cours pour retrouver les restes des 150 victimes. Pour rappel, l’Airbus A320 volait pour la compagnie Germanwings, filiale low cost de Lufthansa lorsqu’il s’est écrasé dans le sud-est de la France mardi dernier. Pour plus de précision, c’est dans le sud des Alpes, dans une zone où les sommets peuvent atteindre les 3 000 mètres d’altitude que l’avion a été retrouvé. L’opération de recherche gigantesque mise en place est donc à la fois périlleuse puisque les enquêteurs doivent chercher les victimes et l’autre boîte noire en pleine montagne. Aucun des 150 passagers (144 passagers et six membres de l’équipage) n’a survécu à ce terrible accident.

 

Tags:

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *