Crash de l’avion de Trigana Air : suspension des recherches à cause de la météo

 
actualités

Dimanche dernier, un des avions de la compagnie  Trigana Air s’est écrasé sur la montagne de Papouasie. Les secours ont été rapidement dépêchés sur place mas les conditions météorologiques constituent un obstacle à l’accès à la région montagneuse, lieu de repère des débris. Les policiers, soldats et secouristes tentent toutefois d’accéder à la zone du crash par les chemins en pleine forêt.

Crash de l’avion de Trigana Air : suspension des recherches à cause de la météoLes débris de l’appareil sont sensés se trouver en pleine montagne du Bintang, à près de 2600m d’altitude, près de la ville d’Oksibil, lieu de destination du vol. A cause du brouillard épais qui nuit fortement à la visibilité et la pluie, les secouristes n’ont pas pu atteindre le lieu du crash. Ils ont donc du suspendre leurs recherches lundi à 17h30 et compte poursuivre les opérations à compter de mardi, d’après Bambang Soelistyo les déclarations du chef de l’agence de recherches et secours en Indonésie.

De faibles chances de retrouver des survivants

Selon Teguh Pudiji Rahardjo, un porte-parole de l’armée indonésienne en Papouasie, la zone est entièrement constituée de forêt dense et n’est pas accessible par la route. Un centre de crise a été mis en place par la compagnie à  l’aéroport de Jayapura et plus de cent proches des victimes s’y étaient regroupés, attendant impatiemment des nouvelles de ceux qui se trouvaient à bord de l’avion. Ils n’ont pas caché leur frustration face au manque d’informations. Le chef de l’agence indonésienne de recherches et secours estime que les chances que l’on puisse retrouver l’un des 54 passagers (dont 44 adultes, cinq enfants et les membres de l’équipage) sont très réduites.

420 000 euros en liquide à bord de l’avion

L’avion qui s’est crashé dimanche dans les montagnes papoues transportait à bord 6,5 milliards de roupies en espèces, soit 420.000 euros. La somme était destinée à être distribuée aux familles pauvres de parties de l’Indonésie. Haryono, chef de la poste de Jayapura, a précisé que quatre de leurs employés servaient d’escortes des fonds à bord et que l’argent était réparti dans quatre sacs.

L’ATR 42 était parti de Jayapura (capitale de la Papouasie) pour rejoindre Oksibil, mais les contrôleurs aériens ont commencé à perdre l’appareil de vue sur les écrans radars à peine quelques minutes après sa demande d’autorisation d’atterrir, les conditions climatiques étant très mauvaises. Des villageois ont alerté les autorités après avoir vu l’aéronef s’écraser sur une montagne.

Créée en 1991, Air Trigana est une petite compagnie qui possède des avions destinés à desservir  environ quarante destinations intérieures. Elle figure sur la liste noire des interdits de vols par  la commission européenne. Depuis sa création, la compagnie a comptabilisé 14 incidents d’après le Réseau de sécurité aérienne, qui fait l’inventaire des accidents aériens.

Il ne s’agit pas du premier accident dans le genre. En décembre, un des avions de la compagnie AirAsia s’est écrasé en pleine mer, entraînant la mort de 162 personnes, dont un copilote français. La liaison vers la Papouasie est souvent effectuée par de petits avions et de nombreux accidents sont imputables aux conditions météo.

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *