Crash d’un Boeing 747 : les douleurs encore vivaces 30 ans après

aviation |
(Mis à jour le: 3 décembre 2015)

Un Boeing 747 qui volait pour la Japan Airlines (JAL) s’est crashé le 12 août 1985 tuant dans sa chute 520 personnes. Seules quatre personnes y ont survécu miraculeusement. Même si des années ont coulé depuis cette tragédie, les Japonais s’en souviennent comme si c’était hier. Tous les 12 août depuis 1985 jusqu’à nos jours, ils viennent par centaine sur les lieux de la chute, le mont Osutuka, pour se recueillir.

Les circonstances de l’accident

Le 12 août 1985 à 18 h 56 (heure locale), le Boeing 747 qui assurait la liaison entre Tokyo et Osaka s’est écrasé à environ 150 km au nord de Tokyo, dans les montagnes de Gunma. L’avion ne volait que depuis 32 minutes, mais déjà, les passagers vivaient leurs dernières minutes. En effet, depuis le décollage, l’avion était devenu incontrôlable faisant vivre aux passagers de violents roulis. Pendant cette demi-heure, chacun savait déjà quel serait l’issu de ce vol et on essayait ici et là de gribouiller quelques mots sur des bouts de papier. Parmi les 524 personnes à bord, seules quatre ont survécu.

 Mont Osutuka Japon

Une réparation incorrecte comme source de l’accident

Suite au crash, le gouvernement a lancé une enquête qui leur a permis de remonter à la source de l’accident : une réparation incorrecte. Le rapport d’enquête stipulait que sept ans plus tôt, ce Boeing 747 a été réparé et c’est une mauvaise réparation de la cloison de séparation entre la cabine pressurisée et l’arrière de l’appareil qui en est la cause. Au fil des ans, la cloison a fini par se craqueler tant et si bien que pour le vol de ce 12 août, elle finit par exploser engendrant la rupture des systèmes hydrauliques de commande et du gouvernail. Le crash était donc inévitable.

30 ans après, les proches s’en souviennent

30 ans se sont écoulés depuis ce sombre 12 août 1985, mais les proches des victimes souffrent encore de la disparition de leurs êtres chers. Pour leur rendre hommage, ils sont des centaines à venir se recueillir chaque année sur le mont Osutuka, devenu la tombe des victimes. Pour ces personnes, faire l’ascension aux aurores pour arriver au sommet de la montagne n’est pas un frein. Chacun apporte son bouquet de fleurs qu’il va déposer sur la stèle funéraire qui a été érigée à la mémoire des 520 victimes.

La JAL toujours présente

Même si ces 520 personnes ont perdu la vie à bord de l’un de ses avions, la JAL s’est engagé à toujours revenir sur place pour perpétuer la mémoire de cette tragédie. Pour la compagnie, c’est une manière de sensibiliser ses salariés sur la sécurité des appareils, de rendre hommage aux victimes et de soutenir leurs proches. Pour le 12 août 2015, le PDG de la JAL en la personne de Yoshiharu Ueki était alors attendu sur les lieux.

Un centre de promotion de la sécurité

Toujours pour sensibiliser ses employés, la JAL a ouvert en 2006 un centre de promotion de la sécurité. Il se situe aux alentours de l’aéroport de Tokyo-Haneda. Dans ce centre, des fauteuils pulvérisés de l’avion qui s’est crashé, des morceaux de fuselage et des objets personnels déformés ayant appartenu aux victimes sont exposés pour rappeler à quel point la chute a été brutale.

Des témoignages poignants

Parmi les personnes venues sur le mont Osutuka, on cite un vieil homme de 81 ans qui y vient chaque année pour commémorer la mémoire de sa fille disparue dans l’avion. Pour Satoshi Lizuka, ancien policier qui a été chargé d’identifier les corps sur les lieux du crash, il a encore cette vision d’horreur en mémoire. Une vision qu’il n’oubliera jamais.

Un crash parmi les plus meurtriers de l’aviation

Le crash de ce Boeing 747 figure parmi les accidents d’avion les plus meurtriers de l’histoire. Le plus meurtrier reste sans nul doute celui de la collision de deux 747 au décollage à Tenerife, aux Canaries. Cet accident a fait 583 morts et s’est déroulé en mars 1977. Soulignons que le 12 août de cette année fait suite à la découverte d’un fragment d’aile ayant peut-être appartenu au vol MH370 de la Malaysia Airlines qui avait 239 personnes à son bord et a disparu le 8 mars 2014. On reste sans nouvelles de cet appareil jusqu’à aujourd’hui.

Tags:

Category : aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *