De nouveaux droits pour les passagers d’avions

 
actualités | aviation
Découvrez aussi :

C’est officiel, les passagers d’avions se voient offrir de nouveaux droits pour améliorer le service des compagnies aériennes œuvrant sur le territoire européen. C’est notamment le parlement européen qui les a adoptés le 5 février dernier et ils sont au nombre de huit. Françoise Castex, la députée européenne invite donc les ministres des transports des 28 pays membres de l’union à valider ces droits afin que les passagers aient droit à un meilleur service et que les compagnies remplissent leur devoir envers leurs clients comme ils se doivent de le faire.

Air_France_A380_Voyageur_CDG
Ces nouveaux droits des passagers concernent deux points principaux à savoir :

– le prix, la transparence, les informations et le confort
– les retards, les annulations et les indemnisations
Le premier volet englobe 4 nouveaux droits qui sont :
– un peu plus d’informations surtout concernant les retards. Le passager devra alors être mis au courant soit dès que le retard se fait ressentir soit au plus tard 30 minutes après que l’heure de décollage du vol ait été dépassée.
– Un peu plus qu’un bagage à main : la majorité des compagnies exigent qu’un passager n’a droit qu’à un seul bagage à main, donc ce nouveau droit leur permet d’emporter en cabine un sac à main, un manteau et un sac d’achats.
– Vol retour solo permis : lorsqu’on se rend dans un pays par le biais d’autres moyens de transport que l’avion, il est quasi impossible de revenir par avion vu qu’on n’a pas pris le vol aller. Désormais, prendre uniquement le vol retour sera permis.
– Prix du ticket sur internet en formule « tout inclus » (all inclusive) : sur les sites de vente de billets d’avions, les tarifs affichés ne comprennent généralement que le prix relatif à la place d’avion. Dès que ces nouveaux droits entreront en vigueur, ces tarifs devront inclure les frais d’enregistrement, le bagage à main, le bagage en soute, la carte d’embarquement et les coûts relatifs aux modes de paiement.

Quant au second volet, il se compose de :
– La correspondance : la compagnie devra prendre les passagers en charge dès qu’un retard survient.
– L’indemnisation renforcée : désormais, après un retard de 3 heures, la compagnie devra verser 300 euros à chaque passager pour un vol de moins de 2 500 km. Il ne faudra plus attendre 5 heures d’attente avant que l’indemnisation soit valable. D’autres circonstances peuvent donner droit à une indemnisation et elles ont été listées. Une indemnisation pourra avoir lieu en cas de collision avec un oiseau, de troubles politiques, de grèves imprévues et de problèmes techniques provenant d’un vice caché.
– Ça traîne, je descends : dans le cas où l’avion est immobilisé pendant plus de 2 heures, les passagers pourront en descendre.
– Coup d’État : ce nouveau droit vise à la fois à protéger les compagnies aériennes en termes de dépense. En effet, dans le cas d’un coup d’État par exemple, les compagnies aériennes ne prendront en charge que 5 nuitées à l’hôtel. Au-delà, les dépenses seront à la charge du client. Aussi, une nuitée d’hôtel sera estimée au plus à 125 euros par passager. Les catastrophes naturelles imprévues bénéficient aussi du même régime.
Ces nouveaux droits feront encore l’objet d’une étude du Conseil, mais la Commission Européenne reste confiante à ce qu’ils entrent en vigueur dès 2015.

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *