Espace aérien Suisse : des chasseurs ont escorté un avion civil russe

actualités

Alors qu’un avion civil russe volait dans l’espace aérien Suisse, des avions militaires de l’armée de l’air Suisse se sont approchés et l’ont escorté. L’appareil civil avait à son bord une délégation officielle et des journalistes russes qui devaient se rendre au sommet de l’Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

Une escorte trop rapprochée

Trois avions de chasse, de type McDonnell Douglas F/A-18 Hornet, sont venus accoster l’appareil civil russe. Un des avions de chasse s’est tellement rapproché que les passagers ont pu voir le visage du pilote et lire son numéro de bord qui était le J-5024.

Rappelons que les passagers se composaient exclusivement de journalistes et de la délégation officielle russe qui devait assister au sommet de l’APEC au Pérou. Ils se sont alors étonnés de voir cette escorte alors qu’il n’y avait aucune raison particulière.

Pour être sûr que l’avion sorte de son espace aérien (ou atterrisse ?), les chasseurs l’ont encerclé. Les deux se sont tenus de part et d’autre ses ailes droite et gauche tandis que le troisième s’est placé sous l’appareil russe.

Quant à savoir à qui appartenaient ces avions, les passagers sont catégoriques : ils appartiennent à l’armée de l’air Suisse et arboraient d’ailleurs les drapeaux du pays sur leur empennage arrière. Ils étaient également pourvus de missiles sous leurs ailes.

Un avion civil russe escorté par des chasseurs suisses

Se sont-ils trompés de cible ?

Les passagers sont tentés de croire que ces chasseurs se sont trompés de cible croyant probablement qu’il s’agissait de l’avion présidentiel russe. Les pilotes avaient, selon eux, des mines très sérieuses ce qui prouvent qu’ils prenaient cette mission au sérieux. Quoi qu’il en soit, ils sont repartis au bout d’une dizaine de minutes, laissant les passagers dans l’émoi et l’inquiétude. Il faut dire que leur position trop rapprochée créait un danger pour le vol.

Une fois sorti de l’espace aérien Suisse, l’avion a fait escale à Lisbonne.

Un fait courant ?

Si les passagers ont été surpris, les membres d’équipage ont affirmé que ces incidents sont très fréquents. Pour les journalistes à bord, ils se sont rappelés d’un cas similaire, mais avouent que jamais des avions militaires se sont approchés ainsi d’un avion transportant des passagers.

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *