L’avion perdu de vue en Indonésie retrouvé dans les montagnes de Papouasie

actualités | aviation
(Mis à jour le: 18 août 2015)

Dimanche dernier, un avion de ligne reliant deux villes indonésiennes a brusquement disparu des radars en Indonésie. Il a fallu attendre quelques heures avant de retrouver les débris de l’aéronef (à bord duquel il y avait 54 passagers) éparpillés dans les zones montagneuses de Papouasie.

L’avion perdu de vue en Indonésie retrouvé dans les montagnes de Papouasie

L’avion appartenait à la compagnie aérienne locale en Indonésie, le Trigana Air et transportait plus de 50 personnes. Dimanche, les contrôleurs aériens l’ont brusquement perdu de vue, sans aucun signe sur les radars. C’est par l’alerte de villageois que l’on a su que l’appareil s’est crashé, son épave ayant été éparpillé sur les montagnes papoues. Dès la transmission de cette information, des équipes de secouristes ont été dépêchées sur place. A l’heure actuelle, l’on sait que l’avion transportait 54 passagers, dont 44 adultes et cinq enfants, ainsi que les membres de l’équipage. Cet avion, qui est un bi-turbopropulseur ATR 42, effectuait la liaison interrégionale. Il est parti de l’aéroport de Sentani, à Jayapura, vers 15h et devait relier cette province à l’aéroport de Okslbil, qui se trouve en région montagneuse et dont la localité n’est accessible que par voie aérienne. La durée du vol devait tourner autour de trois quart d’heures.

Trigana Air sur liste noire

Après avoir volé dans le ciel pendant près de 30 minutes, l’avion a subitement disparu des écrans radars, alors qu’il devait survoler la zone indonésienne aux alentours de Papouasie. Quelques heures plus tard,  les secours ont été alertés sur la localisation des débris de l’appareil. Il est à noter que Trigana Airline, une compagnie locale, figure actuellement sur la liste noire de la Commission européenne. Créée en 1991, cette petite compagnie compte environ 40 aéronefs destinés à effectuer des liaisons en intérieur. Le capitaine Beni Sumaryanto, directeur des opérations de la compagnie, a indiqué que la tour de contrôle d’Oksibil avait été contactée par l’équipage quelques minutes à peine avant l’heure à laquelle l’avion devait atterrir. Toute trace de ce dernier est perdue à ce moment-là, ce qui a amené la compagnie à envoyer un autre avion à turbopropulseurs le matin même pour partir à sa recherche. Cependant, les conditions climatiques n’étaient pas en faveur des recherches et aucun signe de l’appareil n’a pu être détecté, ce qui a amené l’avion de secours à rebrousser chemin. Selon la compagnie aérienne, il s’agirait certainement de problèmes de météo (qui plus est imprévisible dans cette région du pays) et non pas de soucis de surcharge, comme le disent les rumeurs. Le porte-parole du ministère des transports a affirmé que la coordination avec les autorités locales continue.

L’Indonésie est un des pays à connaître un lourd bilan en matière d’incidents aéronautiques. Au mois de décembre dernier, la compagnie AirAsia a perdu un de ses avions devant relier Surabaya (Indonésie) à Singapour, ce qui a entraîné 162 morts. Vers le début du mois de juillet, un autre avion appartenant à l’armée de l’air s’est crashé en plein cœur de la ville de Medan, faisant état de 142 morts.

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *