Le 787 Dreamliner, une série noire d’incidents

 
actualités | aviation
Découvrez aussi :

Celui qui dit Airbus ou Boeing dit des carnets de commandes de plus de sept ans de productions, abondance de sources de financement, milliers d’emplois sont créé par an, nombreux clients dans tous les continents, des usines occupées 7j/7 à plein temps…etc.

Ces deux constructeurs bénéficient d’une enviable réputation aux yeux de la plupart des industriels qui se battent très fort afin de pouvoir survivre sur un tel marché en surcapacité et d’intensité concurrentielle forte. Mais en réalité, chaque constructeur quelle que soit sa grandeur souffre souvent de quelques périodes de crise. Exemple, le 787 Dreamliner, la dernière création de Boeing, a enregistré sept incidents en sept jours.

Le 787 Dreamliner, une série noire d’incidents

 

Cette série noire d’incidents va mettre en doute la réputation de ce nouveau long courrier, mis en service depuis novembre 2011, ainsi celle du constructeur Boeing. Même si les défauts de l’appareil 787 Dreamliner sont courants vu sa jeunesse, la réputation de Boeing est en question. Cette dernière, dès ses débuts, a pu gagner  la confiance de ses clients et renforcer sa position concurrentielle : pour de nombreuses années, le Boeing 747 était élue comme « meilleur triréacteur de l’aéronautique » puisqu’il avait un moteur sur quatre en panne.

En phase de lancement de chaque nouvelle génération d’avions, l’observateur a le sentiment que la nouvelle création cumule plus de problèmes et de  retards mais dès que les problèmes sont résolus l’affaire est classée. Par exemple, durant cinq ans, l’appareil Airbus A 380 a connu des problèmes de câblage et des microfissures dans les ailes. Mais après correction des problèmes cet avion pourra voler pendent trente à quarante ans. La conclusion à faire c’est que généralement chaque nouveau long courrier n’échappe pas à ce qu’on appelle « défaut de jeunesse » et qu’il faut être patient pour pouvoir récoler les fruits de nouvelles créations. Dans ce cadre, on souligne que le nouveau long
courrier d’Airbus qui sera mis en service en mi-2014 n’échappera pas aux symptômes du « défaut de jeunesse ».

En dépit de ces petits problèmes du défaut de jeunesse, les constructeurs Boeing et Airbus demeurent les meilleurs créateurs des technologies très sophistiqués. En effet, leurs avions rependent à plusieurs critères de sécurité

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *