1er trimestre 2019 : Airbus s’envole tandis que Boeing reste cloué au sol

actualités |
(Mis à jour le: 14 août 2019)

Nous sommes en train d’assister en 2019 à une situation inédite depuis plusieurs années dans le transport aérien : le géant américain de l’industrie aéronautique Boeing est en train de se faire devancer par l’européen Airbus, aussi bien dans les commandes effectuées que pour les appareils livrées aux compagnies aériennes dans le monde. Il faut dire que Boeing paye cher ses graves problèmes rencontrés avec l’un de ses modèles phares, le Boeing 737 Max, victime de deux crashs mortels en 2019.

Airbus, un premier semestre 2019 florissant

Airbus

Et c’est tout naturellement qu’Airbus, le principal rival de Boeing, profite pleinement des déboires de son concurrent américain. Résultat : les commandes, les livraisons et les indicateurs de l’avionneur européen du 1er trimestre 2019 sont au beau fixe.

Airbus a livré près de 190 avions nouveaux avions aux différentes compagnies lui ayant passé commande durant les six premiers mois de l’année, soit une augmentation de près de 30% par rapport au premier semestre 2018. Airbus a aussi enregistré une commande de 60 nouveaux appareils à la fin du mois de juillet.

Ces excellents chiffres de commande ont eu un impact positif sur le résultat d’Airbus au 1er trimestre 2019, puisque celui-ci est en hausse de 25% par rapport au chiffre d’il y a un an, atteignant plus de 1 milliard d’euros. Quant au chiffre d’affaires, il s’élève à plus de 30 milliards d’euros.

L’avionneur européen est notamment porté par le dynamisme de son appareil court/moyen courrier, l’A320 Néo. Airbus en a livré près de 300 depuis le début de l’année, et devrait atteindre son objectif des 1 000 livraisons à la fin de l’année.

Boeing, un premier semestre 2019 peu réjouissant

Boeing

Boeing quant à lui a vécu un 1er semestre 2019, plombé par les deux crashs des 737 Max des compagnies Lion Air et Ethiopian Airlines. Conséquence directe, les 737 Max sont cloués au sol depuis.

L’impact de la crise des 737 Max est colossal pour Boeing. L’avionneur américain estime que cette crise, qui a vu deux crashs mortels ainsi que des avions désormais cloués au sol en attente d’obtenir la validation des autorités compétentes en termes de sécurité, lui coûtera près de 7 milliards d’euros. Il faudra indemniser les compagnies propriétaires de 737 Max et celles qui ont passé commande et qui ne pourront pas avoir leurs livraisons dans les temps…

Conséquence, le géant américain a enregistré une baisse de ses livraisons au 1er semestre 2019 de plus de 35%, ce qui le met largement derrière son concurrent Airbus (près de 150 avions d’écart). Quant au résultat enregistré, il est l’un des pires que Boeing  ait connu au cours de ces vingt dernières années : plus de 2,5 milliards d’euros de déficit sur le 2ème trimestre 2019.

Le second semestre sera donc crucial pour Boeing, qui ne peut pas se permettre de connaître un second semestre aussi catastrophique que le premier. Car les conséquences pourraient être très graves, notamment une perte du leadership à long terme par rapport à Airbus.

Tags:

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *