Airbus, fin de l’A380 annoncé

 
actualités | Constructeurs aéronautiques |

L’A380 a été un succès pour ce grand constructeur aéronautique Airbus. Depuis quelques années, le volume de commandes pour ce gros porteur long-courrier a baissé et c’est pour cette raison que sa production sera arrêtée. Le président exécutif de la compagnie l’a bien confirmé.

Un changement de commandes d’une clientèle et une réponse rapide

C’est une compagnie de transport aérien de Dubaï qui est le principal client d’Airbus pour cet avion A380. Cette entreprise a fait part au constructeur qu’elle ne voulait plus agrandir sa flotte avec plus de très gros porteurs long-courrier et qu’elle préfèrerait se limiter à 39 A380.

Les deux entités ont signé un accord il y a déjà quelques mois, mais cette compagnie aérienne a fait la requête de remplacer une partie des A380 en A330 Neo et en A350. Sur le bon de commande de ce client d’Airbus, on se retrouve donc avec 39 A380, 40 A330 Neo et 30 A350.

Chez Airbus, la production est toujours maintenue pour assurer la livraison des derniers A380. Elle devra s’arrêter d’ici deux ans lorsque le dernier A380 sera livré. C’est Tom Enders qui a pris la parole par rapport à cette décision en février lorsqu’il était encore président exécutif d’Airbus. Il explique que le volume de commande ne correspond pas au coût de production déployé, vu le peu de nombres d’A380 à produire. Le constructeur a essayé de revoir sa politique d’approche auprès des autres compagnies pour vendre ce gros porteur, mais sans succès. Tom Enders a bien souligné que la structure doit prendre des décisions en fonction des faits et ce, rapidement pour ne pas tomber dans d’importantes dépenses.

De ce changement de commandes, Airbus s’en sort tout de même gagnant. Certes, il y a un manque à gagner qu’il estime à 16 milliards d’euros, mais il va rapporter près de 20 milliards d’euros avec les A330 Neo et les A350.

Découvrez aussi – Airbus A330 : le long courrier d’Airbus

Une décision à la hâte ?

Arrêt de l'A380 : une décision prise à la hâte ?

Cette décision d’arrêter la production de l’A380 a entaché l’image d’Airbus du côté des passagers. Même si ce n’est pas le numéro un des compagnies aériennes, c’est le numéro un chez les passagers. On va aussi dire que cette annonce n’est pas arrivée au bon moment pour Airbus. Elle a été portée à la connaissance du public au moment où Boeing, son principal concurrent fête le cinquantième anniversaire du 747.

Le Boeing 747, qui peut se mesurer au A380, n’a pas toujours satisfait les exigences de compagnies aériennes. Ces dernières qui reprochaient son quadrimoteur qui était à l’origine de plusieurs pannes. Boeing n’a pas jeté le projet aux oubliettes et a continué de l’améliorer. C’est cette persévérance qui explique le nombre de ventes qui est à 1572 exemplaires. C’est un très grand chiffre que Boeing peut exposer devant son concurrent Airbus qui lui n’a que 250 exemplaires pour l’A380 et ce, même avec les derniers avions qui sont encore en cours de production. Airbus semble ne pas avoir cette patience que peut avoir Boeing qui lui, a par exemple, testé et investi dans une version remotorisée. Cette dernière a d’ailleurs calmé les exigences des compagnies aériennes, car elle permet de limiter la consommation en kérosène.

Tom Enders, l’ancien président exécutif d’Airbus, lorsqu’il était aux commandes, prenait les décisions en pensant à la rentabilité et aux dividendes versés aux actionnaires. Il n’a pas étudié la possibilité d’investir dans une version motorisée du A380. D’ailleurs, ce haut responsable a rassuré que l’arrêt de production de l’A380 n’aura pas d’impact sur ses employés. Ces derniers seront réaffectés sur la production de l’A330 Néo et de l’A350. La situation ne semble pas s’arranger chez ce constructeur européen, car le nombre de clients semble se réduire un à un, année après année. Pour ne pas courir à la perte, Airbus booste sa production de A330 Néo et de A350. Il faudra attendre quelques années pour voir si cette décision d’arrêter la production d’A380 a été judicieuse. Il faudra aussi voir les retours par rapport à l’arrivée du 777X, le gros porteur chouchou de son concurrent.

Airbus, une compagnie ayant une bonne santé financière

Malgré les mauvaises nouvelles qui s’enchaînent chez Airbus, l’entreprise semble très bien se porter si on se penche sur le plan financier. En 2018, son chiffre d’affaires était à environ 64 milliards d’euros. Elle a enregistré une hausse de 8% par rapport à l’année 2017 où le chiffre était à 59 milliards d’euros. Bien évidemment, le résultat net a aussi augmenté et ce, de 29% pour faire 3,054 milliards d’euros. Sur les prochaines années, elle va rester sur cette même lancée, car en cours de production, il y a encore 7577 appareils qui sont estimés à 460 milliards d’euros. Auprès des compagnies aériennes, Airbus fera toujours un grand effet. Elle propose un grand catalogue pouvant répondre à différentes demandes. Il ne faut d’ailleurs pas oublier que dans le secteur du moyen-courrier, Airbus détient plus de 60% de la part du marché et c’est l’A320 qui lui permet de faire cette belle place.

Tags: ,

Category : actualités, Constructeurs aéronautiques

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *