Airbus s’est résigné face à ce géant de l’aviation civile

actualités | aviation
Rating: 4.5/5. From 2 votes.
Please wait...
(Last Updated On: 21 mai 2018)

Boeing a lancé la production de son 777X en 2017 et si la nouvelle a quelque peu désarçonné Airbus, son principal concurrent, ce dernier semble s’être résigné puisque ne dispose pas encore d’un appareil capable de rivaliser avec ce géant de l’aviation civile.

Airbus face au B-777X

Le B-777X est la revanche que Boeing a réservée à son rival de toujours après que ce dernier a quasiment tué le marché de son B-777 suite au lancement de l’A350. Certes, Airbus s’est attendu à ce que son concurrent riposte, mais il n’a pas pensé à une telle prouesse.

En effet, une fois conçu, le 777X deviendra le plus gros biréacteur du monde et pour l’heure, Airbus n’a aucun appareil pouvant rivaliser avec.

Quand Boeing a fait part de cette nouvelle, Airbus a pourtant fait le fier en déclarant que c’était « un avion de papier très lourd », mais depuis que la construction a commencé, il fait moins le malin.

Apeuré, Airbus l’a donc été suite au lancement officiel du Boeing 777X et même si jusqu’à aujourd’hui, il n’a pas encore de projet pour le défier, la peur semble avoir fait place à de la résignation. Une résignation sur laquelle il ne compte pas rester longtemps, car comme toujours, il trouvera bien un concurrent digne du 777X dans ses filets. Quoique cette fois-ci, il devra vraiment se surpasser, car Boeing, lui, a déjà un autre projet en lice pour dépasser encore largement les capacités du 777-X.

Boeing 777X

Pourquoi un tel projet ?

C’est la nouvelle version ultra-performante du bestseller de Boeing, le B-777, notamment la version 777-300ER, qui s’est vendu à près de 1 310 exemplaires. Soulignons que grâce à cette version, le groupe américain s’est imposé sur le segment des long-courriers. Un marché prospère auquel Airbus a fait de l’ombre puisqu’après le lancement de l’A350, les ventes ont dégringolé poussant Boeing à lui trouver un meilleur remplaçant. De là est né le projet B-777X.

Grâce à ce dernier, Boeing pourra, à nouveau, souligner sa suprématie surtout que cet appareil lui procure divers avantages non négligeables :

  • Une consommation de carburant réduite de 12 %
  • Des coûts d’exploitation inférieurs à 10 %
  • Le titre de celui qui a intégré les biréacteurs aux appareils de plus de 400 sièges, un segment qui était alors réservé aux quadrimoteurs. Avec la version 777-9 de la lignée 777X, Boeing pourra aller jusqu’à une capacité de 425 sièges pour un biréacteur, soit une capacité égale à l’A380

Tous ces arguments ont réussi à séduire de nombreux pays et depuis son lancement, le 777X compte aujourd’hui 326 commandes fermes dont 150 pour les Emirates, 60 pour Qatar Airways et 25 pour Etihad.

Et récemment, à l’issue d’une compétition avec l’A350 d’Airbus, il a remporté une commande de 20 appareils pour la Singapore Airlines, un nouveau coup dur pour Airbus.

Airbus pourra-t-il concurrencer le 777X ?

Il pourrait bien sûr, mais pas dans l’immédiat et même pas dans un avenir proche. Soulignons que ce nouveau long-courrier de Boeing entrera en service dès 2020 et que le premier vol est programmé pour le début de l’année 2019. Autrement dit, Airbus n’aura pas le temps de lui trouver un concurrent d’ici là ou peut-être, mais pas à la hauteur.

Il faut effectivement savoir que l’A350-1000 est une version qui pourrait concurrencer le 777X, mais malheureusement, Airbus n’a enregistré que 169 commandes pour cet appareil. De plus, ce dernier a une capacité de 366 passagers soit 40 à 60 places de moins que le 777-9.

Les seules options qu’il lui reste seraient donc :

  • Soit d’éditer une version plus grande de l’A380 qui, malheureusement ne se vend pas très bien
  • Soit de construire l’A350-2000 qui serait une version très allongée de l’A350, mais là encore, Boeing dispose déjà d’une autre carte, le 777-10X d’une capacité record de 450 sièges

Les caractéristiques du B-777X

Même si visiblement, le 777X est un franc succès, Boeing doit encore remplir ses engagements et livrer les appareils à temps. D’ailleurs pour être dans les temps, il a dû rappeler près de 800 employés à la retraite à cause d’un manque d’expérience de son personnel actuel. Il a également ouvert une nouvelle usine sur le site d’Everett pour la fabrication des ailes en matériaux composites.

Sur l’appareil, les ailes seront dotées d’extrémités repliables afin de s’adapter aux portes des aéroports. Elles mesureront, chacune, 3, 5 mètres de plus que celles du Boeing 777.

L’appareil aura près de 72 mètres d’envergure, soit 7 mètres de plus que le 777. Et pour lui donner toute la capacité nécessaire, il sera équipé d’un moteur GE9X lequel a été commandé spécifiquement auprès de GE. D’un diamètre de 3, 4 m, ce sera le plus gros réacteur jamais construit.

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *