Aviation civile : 2021, une nouvelle année de pertes pour les acteurs du secteur

 
actualités | Compagnies aériennes

2020 a été une année catastrophique pour tous les secteurs d’activités dont celui de l’aviation civile. Alors que tous espéraient une reprise pour 2021, force est de constater que pour la deuxième année consécutive, les avions devront rester sur le tarmac. La pandémie et ses restrictions de déplacement sont effectivement toujours en lice et annoncent déjà une nouvelle perte pour cette année.

47,7 milliards de dollars de perte pour 2021

C’est effectivement la prévision annoncée par l’IATA (Association internationale de transport aérien) au titre de l’année d’exercice 2021. L’organisme reste toutefois optimisme, car 47,7 milliards de dollars est moindre par rapport aux 126,4 milliards de dollars de perte enregistrée en 2020. Certes, le bilan reste encore dans le rouge, mais au moins, la reprise en douceur des vols domestiques dans certains pays comblent certains trous.

Il faut effectivement souligner que les restrictions de voyage ne sont plus aussi sévères sur certains marchés domestiques. Quant aux marchés internationaux, il faudra encore patienter, car à cause des variants du virus, les restrictions tendent à se renforcer.

Pour les compagnies aériennes qui espéraient faire voyager quelques 2 milliards de personnes cette année, le manque à gagner se chiffre à plus de 80 milliards de dollars.

Le trafic passager en baisse, mais le fret en hausse

Le trafic passager en baisse, mais le fret en hausse

Le trafic passager international enregistré sur les deux premiers mois de l’année 2021 est 86,6 % plus bas que le chiffre enregistré sur la même période en 2019.

En ce qui concerne le chiffre d’affaires mondial du transport aérien en 2021, il est estimé à 458 milliards de dollars. Cela équivaut à seulement 55 % du CA de 2019 (838 milliards de dollars), mais 23 % de plus que le CA de 2020 (372 milliards de dollars).

Le chiffre d’affaires du trafic passager, quant à lui, devrait se chiffrer à 231 milliards de dollars en 2021. Cela reste très en-deçà des 607 milliards de dollars générés en 2019, mais bien meilleur que les 189 milliards de dollars de 2020.

Du côté du cargo, le chiffre d’affaires atteint un niveau historique puisque depuis le début de la pandémie, le secteur connaît un regain d’activités important. Cette année, il est estimé à 152 milliards de dollars contre 101 milliards de dollars en 2019 et 128 milliards de dollars en 2020. Notez que cette hausse s’explique, non pas exactement par l’augmentation du volume des bagages transportés, mais par la hausse de 40 % des tarifs en 2020. Une nouvelle hausse de 5 % pourrait encore survenir avant la fin de l’année 2021. A défaut de passagers, c’est grâce au fret que le transport aérien mondial pourra générer le tiers de son chiffre d’affaires.

Lire aussi – Les répercussions de la pandémie du covid-19 sur Airbus et Boeing

Commence-t-on à voir le bout du tunnel ?

Alors qu’on croyait que la Covid-19 s’en irait avec l’année 2020, il semblerait que de nombreuses mutations aient eu lieu. Résultat : le virus est devenu endémique et plus puissant que l’année dernière.

Face à la situation qui risque encore de durer (ce qu’on n’espère pas), les acteurs du transport aérien demandent aux gouvernements de mettre en place des mesures claires, mais sûres pour que les gens puissent voyager à nouveau. En effet, seul le redémarrage du secteur peut relancer l’économie et sauver les emplois de plus de 88 millions de personnes.

Pour l’IATA, apprendre à vivre avec le virus est aujourd’hui la meilleure des solutions. Pour cela, il faut néanmoins que les gouvernements trouvent des moyens efficaces pour gérer le risque tout en permettant aux habitants de vivre librement, mais tout en protégeant leurs vies. Le pari est loin d’être gagné …

Category : actualités, Compagnies aériennes

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *