Plus de vols à bord d’un Boeing 737 MAX 8 et 9 en Europe !

actualités
(Mis à jour le: 15 mars 2019)

Le crash du Boeing 737 MAX de la compagnie Ethiopian Airlines a donné matière à réfléchir aux autorités aériennes. En effet, lorsque qu’un de ces appareils s’est écrasé en octobre 2018 entraînant 189 décès, on s’est dit que c’était un accident comme un autre, mais lorsque cinq mois plus tard, un même appareil s’est écrasé dans les mêmes circonstances avec 157 passagers qui ont tous péris, l’hypothèse du simple l’accident n’a plus lieu d’être. Un fait qui a poussé l’EASA à interdire tout vol à bord de cet appareil à travers l’Europe.

Mieux connaître les 737 MAX 8 et 9 de Boeing

Ethiopian Airlines

Les Boeing 737 MAX figurent depuis quelques années parmi les appareils phares de Boeing. De nombreux pays en ont d’ailleurs commandé dont la Chine étant le plus gros acheteur. Le plus bel argument de vente de l’avionneur était que cet appareil serait jusqu’à 16 % moins énergivore que l’A320 d’Airbus. Un argument qui a décidément séduit puisque cet avion vole désormais à travers le monde.

Soulignons que différentes versions du 737 MAX ont été fabriquées à savoir :

  • le 737 MAX 7 de 122 places
  • le 737 MAX 8 de 162 places
  • le 737 MAX 9 de 180 places
  • le 737 MAX 10 de 189 à 230 places

Leur production n’a été lancée qu’en 2011, lorsque le conseil d’administration de l’avionneur américain a validé le projet d’améliorer le 737 au lieu de produire un tout nouvel appareil.

Lire aussi :

Le 737 MAX, interdit de vol

Boeing 737 MAX

Un Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines s’est écrasé au sol, dans la matinée du 10 mars dernier, après avoir décollé à Addis Abeba pour rejoindre Nairobi. Le crash a eu lieu quelques minutes seulement après le décollage puisque l’appareil a échoué à environ 62 km d’Addis Abeba. Il avait, à son bord, 149 passagers et huit membres de l’équipage. L’accident n’a fait aucun survivant plongeant une fois de plus le monde de l’aviation civile dans le chaos.

Après les premières investigations, l’appareil aurait piqué du nez à plusieurs reprises pour tenter de se redresser à chaque fois, mais en vain. Il s’est écrasé au bout de quelques minutes.

Pour l’heure, les deux boîtes noires retrouvées n’ont pas encore parlées, mais les circonstances de l’accident nous fait revenir à cinq mois auparavant. En effet, au mois d’octobre 2018, un Boeing 737 MAX de Lion Air, une compagnie indonésienne, s’est écrasé en mer au bout de quelques minutes de vol et après avoir piqué du nez et tenté de se redresser plusieurs fois. Cet appareil a fait 189 victimes.

Des similitudes aussi grandes sont plus qu’inquiétantes, car cela suppose que ce sont tous les appareils de type Boeing 737 MAX qui ne sont pas fiables. C’est pour cela que l’EASA (Agence européenne de sécurité aérienne) a décidé, le 12 mars dernier, de clouer au sol tous les appareils de ce genre qui devaient voler dans le ciel européen dans les semaines/mois qui viennent.

Tant que les risques rattachés à ces avions ne seront pas écartés et tant que Boeing n’améliore pas rapidement le logiciel qui serait en cause de ce dysfonctionnement meurtrier, ils ne reprendront pas du service. L’Europe n’est pas la seule à avoir pris une telle mesure, car les autorités américaines l’ont également adopté en exigeant de Boeing qu’il revoie ce modèle d’ici au mois d’avril.

 

 

 

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *