Sécurité aérienne : l’OACI met l’accent sur les zones blanches

actualités | aviation
No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 9 novembre 2018)

Tous les avions de ligne sont suivis par des radars pour connaître leur position. Ce suivi n’est toutefois pas permanent, car il existe des zones dites « blanches » au sein desquelles ils n’apparaissent nulle part. Pour que cette absence des radars ne dure pas trop longtemps, l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale) a lancé des mesures plus strictes. Quelles sont-elles ?

Stop aux avions qui se volatilisent !

Quatre ans après sa disparition, le vol MH370 de la Malaysia Airlines reste toujours introuvable et ce n’est pas fautes de moyens d’envergure pour le retrouver. L’avion s’est comme volatilisé puisqu’aucune trace ni de l’appareil ni des passagers n’a été retrouvé jusqu’ici. Cette mystérieuse disparition est encore fortement ancrée dans les mémoires surtout auprès des proches des disparus. Pour que pareil cas ne se répète jamais, l’OACI a pris des mesures en renforçant les mesures de sécurité aérienne en vigueur.

Les nouvelles règles instaurées

OACI

Après la disparition du vol MH370, l’OACI a mis en place une « task force » ainsi qu’un groupe de travail, tous deux chargés du suivi des avions. De leurs réunions et concertations sont sorties de nombreuses normes et pratiques recommandées pour que les avions ne restent pas plus de quelques minutes sans se signaler. Ces textes ont été adoptés en 2016 et entreront en vigueur au 1er janvier 2021. Quelques nouvelles mesures ont toutefois été adoptées dès le 8 novembre dernier.

  • Le port d’une balise de localisation sous-marine :

Depuis le 1er janvier 2018, tous les appareils affichant une masse maximale au décollage (MTOW) supérieure à 27 tonnes doivent emporter à bord, une balise de localisation sous-marine. Celle dernière a été conçue pour émettre, pendant au moins 30 jours, un signal en 8.8 kHz afin de localiser rapidement l’appareil. Pour les avions de MTOW de plus de 27 tonnes, il s’agit d’une nouveauté, mais pour les appareils d’au moins 45 tonnes, cette balise est opérationnelle depuis longtemps et elle peut émettre son signal pendant 90 jours.

  • Obligation de se signaler toutes les 15 minutes :

Depuis le 8 novembre, tous les avions doivent indiquer leur position toutes les 15 minutes alors que l’obligation était de 30 mn auparavant. Cela s’applique surtout lorsqu’ils se situent au sein des zones blanches.

Cette mesure concerne, jusqu’ici, les appareils de plus de 19 sièges ou affichant une MTOW supérieure à 45 500 kg. Dans le cas où durant une traversée océanique, un aéronef ne peut être détecté par le service de navigation aérienne, ce sera à l’opérateur exploitant l’appareil de fournir ses coordonnées en quatre dimensions  c’est-à-dire latitude-longitude-altitude-temps.

  • Le Système mondial de déstresse et de sécurité aéronautique (GADSS – Global Aeronautical Distress and Safety System) entrera en vigueur en 2021 :

Ce système figure parmi les normes adoptées par la task force de l’OACI. Il vise à améliorer le suivi des appareils sur les radars, le suivi autonome des appareils lorsqu’ils sont en détresse, la possibilité de les localiser et de les récupérer au plus vite après le vol et le lancement rapide des procédures qui en découlent c’est-à-dire les recherches et le sauvetage. Il permettra aussi de récupérer rapidement les enregistreurs de vol de sorte à déterminer avec exactitude les réelles circonstances de l’accident.

  • Balise de détresse autonome et enregistreur phonique plus performant :

C’est une autre nouvelle mesure à laquelle les avions de MTOW supérieure à 27 tonnes doivent se plier à partir de janvier 2021. En effet, à compter de cette date, ils devront être équipés d’une balise de détresse autonome capable de communiquer la position de l’appareil toutes les minutes si un problème survient ainsi que des enregistreurs phoniques pouvant stocker les 25 dernières heures. Actuellement, ces enregistreurs sont limités aux deux dernières heures.

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *