Pibot : le robot pilote

 
actualités | aviation

Pibot fait son entrée dans l'aviationLe nom Pibot vient de la contraction des mots « Pilot robot » ou robot pilote. C’est un robot qui a été fabriqué par des chercheurs coréens du KAIST. Ce centre se situe dans le Miti sur coréen qui est basé à Daejeon à environ 150 km de Séoul. Selon ses créateurs, Pibot serait le robot qui remplacera peut-être nos vrais pilotes humains …

Un pilote qui a toutes les qualités

Contrairement aux pilotes humains, Pibot a toutes les qualités, car en plus d’avoir toutes les qualifications pour piloter un avion, il n’a pas de statut, il travaille gratuitement, il ne se fatigue jamais, il n’y a aucun risque de jet-lag et surtout, il ne risque pas de faire grève comme les pilotes de l’Air France. Autrement dit, il serait la solution idéale à toutes les compagnies aériennes qui souhaitent se délivrer de l’emprise des pilotes qui abusent un peu trop de leur pouvoir.

Le commandant Pibot fait son coming-out

C’est durant la conférence IROS (International Conference on Intelligent Robots ans Systems) qui s’est déroulée les 14, 15, 16, 17 et 18 septembre derniers à Chicago que le commandant a fait son coming-out devant les nombreux visiteurs qui sont venus assister à cet évènement. Le professeur David Hyunchul Shim et ses étudiants du département d’ingénierie aérospatiale du KAIST l’ont présente dans un thème intitulé « A Robot-machine Interface for Full-functionality Automation Using a Humanoid ».

Un robot capable de remplacer les pilotes humains

Le commandant Pibot a été conçu à partir d’un petit robot de type Biloid Premium fabriqué par Robotis, une autre société coréenne. Le Biloid Premium a été modifié de sorte à ce qu’il puisse tenir un manche à balai et actionner le plafonnier d’un avion. Grâce à son système de reconnaissance visuelle, le commandant a les compétences nécessaires pour reconnaître tous les voyants et boutons présents dans le cockpit. D’ailleurs, c’est aussi grâce à ce système qu’il peut repérer le marquage au sol lui permettant ainsi de réaliser un décollage ou un atterrissage sans faute.

Ainsi, ses créateurs sont confiants quant à son avenir, car si d’ores et déjà, Pibot peut piloter un simulateur de vol comme un vrai pilote de ligne, on peut être sûr que d’ici quelques années, il pourra piloter un avion pour de vrai, mais reste à savoir si les voyageurs oseront prendre ce risque.

Le professeur Shim a, quant à lui rajouté le fait que le commandant Pibot va permettre la mise au point d’un système de vol totalement automatisé afin qu’il puisse prendre la relève des pilotes humains. D’ailleurs, le robot pilote répond déjà à tous les critères exigés par la FAA (Federal Aviation Administration) qui est l’organisme chapeautant l’aviation civile américaine.

Ainsi, ne vous étonnez pas si un jour, vous retrouverez Pibot aux commandes d’un Airbus ou d’un Boeing surtout que les pilotes d’aujourd’hui utilisent déjà des instruments quasi-automatisé pour leur système d’atterrissage. Ce système est notamment l’ILS ou Instrument Landing System.

Pibot dans l’exercice de ses fonctions

Durant cette conférence de Chicago, ses créateurs ont dévoilé une vidéo montrant Pibot à l’œuvre et après l’avoir vu, vous aurez sûrement envie d’applaudir.

Ainsi, on retrouve le commandant aux commandes de son avion virtuel de type Piper Comanche 250. Il commence par mettre progressivement les gaz, enclencher les interrupteurs afin d’allumer la batterie, l’avionique et les pompes à essence électrique, régler son altimètre et démarrer le moteur tel un vrai pro. Il s’empare ensuite de son manche à balai et actionne le plafonnier, relâche les freins et son avion se lance pour ensuite monter dans les airs. Pibot réalise par la suite des manœuvres de virage et une montée fulgurante pour atteindre son altitude de croisière. Pour terminer la simulation, Pibot réussit un atterrissage parfait dans l’axe de la piste.

Alors qu’en dites-vous ? Pibot or not Pibot ?

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *