Piratage d’un avion par l’internet sans fil possible ?

 
actualités | aviation

Ruben Santamarta est un chercheur en cyber sécurité et selon lui, il a découvert des techniques pour pirater les équipements de communications satellites à bord d’un avion de ligne et ce, par le biais du réseau sans fil de l’appareil.

Le piratage est-il possible ?

Selon ce chercheur, le piratage est fort possible puisque lui, il a réussi à trouver le moyen de le faire via l’internet sans fil de l’avion. Il avoue aussi que les dispositifs utilisés par les compagnies aériennes et les avionneurs sont totalement ouverts et qu’il est donc possible pour un grand pirate informatique de les défaire facilement.

Piratage d’un avion

Piratage d’un avion

Comment le piratage peut-il être fait ?

Par le biais d’internet sans fil et des équipements qui permettent aux passagers de visualiser des films depuis leur siège. Ruben Santamarta dit qu’ils ne sont pas sécurisés et que le piratage pourrait se faire à leur niveau.

Qu’adviendra-t-il si le piratage s’avère être possible ?

Justement, si Mr Santamarta souhaite faire part de ses découvertes, c’est pour trouver des solutions rapides et plus efficaces contre le piratage. D’ailleurs, le chercheur a présenté le jeudi 7 août dernier, au cours d’un congrès à Las Vegas, les détails de sa recherche.

Durant le congrès, il a surtout ciblé quatre compagnies au sein desquelles la sécurité présente des failles. Ces compagnies sont notamment Iridium, Cobhma, Harris et Hughes. Elles ne sont pas restées indifférentes aux résultats des recherches de Ruben Santamarta, mais chacune d’elle ont assuré que les risques qu’un piratage se fasse sont minimes.

–          Chez Iridium, des mesures ont été prises pour prévenir les risques de piratage, même si le porte-parole de la société a affirmé que les risques étaient minimes.

–          Chez Cobham, ils disent que les pirates informatiques ne peuvent utiliser l’internet sans fil pour pirater leur système de communications satellites. Soulignons que cette compagnie utilise le système de communications satellites Aviation 700.

–          Chez Harris, le porte-parole de la firme assure aussi que les risques sont minimes et que la compagnie a bien tenu compte des avertissements de Mr Santamarta.

–          Chez Hughes, le porte-parole a surtout soulevé le point que les techniciens utilisaient toujours les mêmes mots de passe alors qu’il était facile aux pirates de les retrouver. Le porte-parole a donc tenu à préciser que l’utilisation des mêmes mots de passe était une nécessité pour que les techniciens puissent assurer leur travail auprès des clients et que, normalement, les pirates informatiques ne pouvaient les retrouver.

Bref, l’écho des résultats de recherche de Mr Ruben Santamarta ne semble pas effrayer les compagnies outre mesure donc croisons les doigts pour qu’ils aient raison.

 

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *