Qu’adviendra-t-il des avions mis à l’écart ?

 
actualités
Découvrez aussi :

Un projet pour résoudre la problématique des avions mis hors service

Une étude a montré récemment qu’au cours des vingt prochaines années, près de 300 avions commerciaux seront mis hors service par an.

La question qui se pose, ces appareils que deviendront-ils ?

Le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec

 

Le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec

 

 

 

 

Dans ce cadre le Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale
au Québec
(CRIAQ) a commencé ses recherches faisant appel à un nouveau
projet qui s’intéressera au traitement des avions en fin de vie.

Ce projet qui coutera aux environs de 1,4 millions de dollars est
financé par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie
(CRSNG) Beaucoup d’université et d’entreprise se sont engagées notamment
en ce projet comme Aluminerie Alouette, Bombardier et bell Helicopter.
En effet, ce nouveau projet assurera une meilleures façon pour
désassembler les avions mis à l’écart sans toutefois, perdre leur valeur
et en préservant l’environnement.

Un travail qui s’annonce dur mais très rentable aussi bien sur le plan environnemental qu’économique.

Ce sera l'École Polytechnique de Montréal qui pilotera ces recherches,
les travaux se feront dans installations du Centre technologique en
aérospatiale
, la CTA de Saint Hubert. Il s’agit d’une partie de l’École
nationale d’Aérotechnique
qui est liée au Collège Édouard-Montpetit de
Longueuil.

Bombardier a offert pour ses recherches un Canadair Regional Jet CRJ200
pour les tests qui permettront d’estimer une évaluation du cycle de vie
d’un avion et trouver une conception des avions verts.

Hélène V. Gagnon, la vice présidente des affaires publiques, des
communications et de la responsabilité sociale d'entreprise de
l’avionneur a souligné que « Comme constructeurs, nous devons prendre en
compte les incidences de nos activités sur l'environnement à chaque
phase de la vie d'un avion, de la conception à la production, jusqu'à
l'exploitation et la fin de la vie utile, et c'est pourquoi nous sommes
fiers de chapeauter ce projet de fin de vie»

Rappelons que l’École nationale d’Aérotechnique accueille un milliers
d’étudiants, une trentaine de laboratoires, ateliers et salles de cours
ainsi que 32 aéronofs.

 

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *