Rafale : les indiens veulent passer aux avions de chasse russes

 
actualités | aviation

Le contrat Rafale lie l’Etat indien et la France. Il s’agit d’un achat de 126 avions de chasse estimé par Dassault à 18 milliards d’euros dont 18 appareils fabriqués en France et le reste en Inde sous la conduite du groupe public HAL. C’est un très gros contrat qui pourtant pourrait passer aux mains des russes suite aux différents obstacles rencontrés en cours. Les compromis rencontrés risquent de mettre en péril cette négociation. Et les chasseurs russes pourraient constituer un remplacement au Rafale.


Une tentative de renégociation échouée

Les négociations ont été relancées le 24 février. Le ministre de la défense française Jean-Yves Le Drian a tenté de remettre en ordre ce gros contrat. Il s’est lui-même rendu à New Delhi, pour remettre en cause les termes de l’accord avec l’Inde. Après l’Egypte et le premier contrat d’exportation d’avion de combat de Dassault, Le Drian a tenté de convaincre l’Etat Indien de conclure les négociations entamées depuis déjà trois ans. Sa rencontre avec son homologue Manohar Parrikar a tourné autour de la situation internationale et les questions d’ordre industriel.
Si en décembre, le ministre de la défense indien voulait accélérer les termes de la négociation, désormais, il met sur la table une autre option : remettre le contrat aux mains des russes où le Rafale sera remplacé par des avions de chasse Sukhoi. Parrikar repoussa la perspective d’une conclusion rapide. Il aimerait attendre de nouveaux rapports sur les coûts des Rafales, qui restent très élevés selon l’Etat indien. Le rapport est attendu ce mois de mars.

Rafale : les raisons pour lesquelles l’Inde passe aux avions de chasse russes

Le contrat Rafale est désormais entre les mains du CNC ou Contrat Negotiation Committee, le comité du ministère de la défense chargé de la négociation des contrats. En ce moment, il est en train de revoir les coûts à long terme de l’avion de chasse pour livrer un rapport ce mois-ci. Selon le quotidien économique indien Business Standard, le comité aurait conclu que le Rafale coûte plus cher que le Typhoon de l’Euroflighter. Le journal aurait même affirmé la mort du contrat face à cette annonce. Dassault reste cependant non inquiet après sa récente vente en Egypte. Son patron, Eric Trappier se montre même très rassuré malgré le non-respect du contrat par la compagnie qui constitue un obstacle à la négociation. Dassault ne donne pas son accord sur la construction du Rafale par la HAL. Or ce groupe coproduit déjà les avions de chasse russes Su-30MKI.
A côté de ces obstacles, s’affiche une belle entente entre l’Inde et La Russie depuis le temps. Déjà 70% des armes et matériels du pays sont d’origine soviétique. La commande de 40 appareils Su-30MKI en 2012 a déjà fait l’objet une première livraison de 28 avions de chasse en 2014. Ces chasseurs russes constituent plus d’un tiers de l’air indien et ne coûteraient que 56 millions de dollars, une somme deux fois moins chère que le Rafale.

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *