Le vol AH 5017 d’Air Algérie s’est écrasé au nord du Mali

 
actualités | aviation |

Mercredi 23 juillet : le vol AH 5017 décolle d’Ouagadougou pour se rendre à Alger. 50 minutes plus tard, Air Algérie a perdu tout contact avec l’avion.

Qu’est-ce qui s’est passé ?

Avant la perte de contact, le pilote de l’avion a informé la tour de contrôle qu’il allait devoir dévier sa trajectoire à cause des risques de forts orages. Suite à ce message, le contact a tout de suite été interrompu et on n’a plus eu de nouvelles de l’appareil jusqu’à ce que le chef d’état-major de la présidence burkinabè a annoncé dans la soirée du 24 juillet que l’épave de l’avion a été retrouvée à environ 80 kilomètres au sud-est de Gossi, dans le Nord du Mali.

crash Air Algerie

Les autorités burkinabè ne se sont pas encore rendues sur place pour identifier l’avion, mais selon les habitants de la région de Gossi, ils ont entendu de fortes explosions et c’est pour cela qu’ils ont alerté les forces militaires maliennes.

Les recherches en cours

Tous les moyens ont été déployés pour retrouver l’épave de l’avion dont deux Mirage 2000 appartenant à l’armée française. Selon le colonel Gilles Jaron, ces deux avions étaient déjà en route vers une autre destination lorsqu’on leur a donné l’ordre de changer de mission : retrouver le AH 5017.

Le nombre de victimes jusqu’ici inconnu

Étant donné que l’épave de l’avion n’a pas encore été retrouvée, on ne peut encore se prononcer sur le nombre de victimes, mais ce qui est sûr c’est que le AH 5017 avait à son bord 116 personnes dont 6 membres de l’équipage tous d’origine Espagnole. Parmi les passagers, on compte 51 Français, 24 Burkinabés, 8 Libanais, 6 Algériens, 5 Canadiens, 4 Allemands, 2 Luxembourgeois, 1 Malien, 1 Nigérien, 1 Camerounais, 1 Egyptien, 1 Belge, 1 Ukrainien, 1 Roumain et 1 Suisse. D’autres personnes n’ont pas encore été identifiées.

La France endeuillée

À part les deux Françaises qui ont péri dans le crash de l’ATR-72 au Taïwan, la France vient de perdre 51 autres compatriotes dans le crash de l’AH 5017. Des cellules de crise ont donc été établies dans les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle, d’Orly et de Marseille. Le Quai d’Orsay a également mis en place un numéro de téléphone pour ceux qui auraient des questions à propos de ce crash. Les cellules de crise sont accompagnées d’un soutien psychologique pour les familles.

Le président François Hollande a aussi reporté son voyage pour La Réunion pour essayer d’accélérer les choses et de rester auprès des familles des victimes.

Le mauvais temps aurait causé le crash

Selon une source, l’avion se trouvait à proximité de la frontière algérienne lorsqu’on a demandé à l’équipage de se dérouter à cause d’une trop mauvaise visibilité qui pourrait entraîner une collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako. L’avion aurait donc obtempéré et puis, le contact a été perdu.

Soulignons que cette période est actuellement en pleine saison des pluies donc les orages violents sont très courants. D’ailleurs, un fort orage accompagné de rafales de vents violents faisait fureur dans la zone nord du Mali lorsqu’on a perdu contact avec l’AH 5017.

Toutefois, rien de prouve jusqu’ici que les mauvaises conditions météorologiques sont bien la cause du crash et les autorités françaises n’excluent aucune hypothèse jusqu’ici.

 

 

Tags:

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *