Air France : le départ des cadres succède à la grève

 
actualités |

Visiblement chez Air France, le dicton « Après la pluie, le beau temps » n’a pas lieu d’être. Une fois que la grève s’est achevée, c’est à présent au tour des cadres de créer le trouble au sein de la compagnie.

Des cadres dirigeants veulent quitter le navire

On constate de plus en plus de départs de cadres supérieurs. Par exemple, Bruno Matheu, en raison de sa déception pour avoir été écarté des ses fonctions de dirigeant, s’apprête à rejoindre la compagnie d’Abu Dhabi, Etihad. Il y a quelques temps, il a célébré le changement en gamme de Boeing 777 de la compagnie Air France. Il a aussi fait de nombreux choix   déterminants en tant que membre de la direction de la compagnie, à l’instar des « bases de provinces » ou encore la montée en flèche des offres « low-cost », qu’il s’agisse du court, du moyen ou long courrier. Il a également été l’initiateur des sièges affaires toboggans, alors que chez la concurrence, les fauteuils-lits-plats sont de plus en plus en vogue.

air france

D’après les indiscrétions, le directeur général adjoint chargé de l’organisation et du développement durable s’apprêterait lui aussi à quitter le navire. Au début du mois de septembre, le responsable de l’activité passagers à Orly et escales France, Florence Parly, avait déjà fait part de son intention de se tourner vers une « nouvelle phase de son parcours professionnel ».

 

Même si ces cadres détenaient des postes qui n’avaient pas vrai lien entre eux, ils envisagent donc tous de quitter Air France par divergence de point de vue depuis l’arrivée du PDG d’Air France KLM, Alexandre de Juniac. Les tensions ne sont pas pour autant apaisées socialement parlant.

 

La grève des pilotes reste un problème

 

Les pilotes restent inquiets du risque de forcing concernant le dossier Transavia. Le syndicat des pilotes, SNPL, a invité le reste des associations syndicales pour un comité de direction.

La direction de la compagnie Air France est toujours face à la problématique liée à la grève des pilotes et doit remotiver les différentes équipes pour un projet collectif.

Le développement de Transavia France, low-cost basé à Orly, va être soumis aux associations syndicales ce mardi. Quoi qu’il en soit, le but est d’attirer les marchés en plein essor en Asie et en Europe.

 

Tags: ,

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *