Aviation civile mondiale : une perte de 118,5 Md$ pour cette année

 
actualités

Au mois de juin dernier, on estimait la perte à 84,3 Md$. Au mois de novembre dernier, la prévision est encore plus catastrophique puisqu’elle estime la perte à 118,5 Md$ pour cette année 2020. Le pire c’est que cela risque de continuer jusqu’à fin 2021.

Un bilan catastrophique à l’échelle mondiale

Un bilan catastrophique à l’échelle mondiale

Décidément, les mauvaises nouvelles continuent et l’année 2020 n’est pas encore terminée. Globalement, tous les secteurs d’activités ont été impactés par la pandémie du Covid-19. Et puisque l’année touche à sa fin, il est temps de faire le bilan.

Du côté de l’aviation civile, le chiffre annoncé est encore plus catastrophique que celui annoncé au mois de juin dernier. En effet, alors que la prévision de pertes était estimée à 84,3 Md$ à la fin du premier semestre 2020, depuis novembre, on annonce un chiffre à plus de 100 Md$, à 118,5 Md$ pour être plus précis.

La cause : cette crise qui perdure et qui a contraint les compagnies aériennes à réduire leurs coûts de 45,8 %.

Après le bref éclairci de l’après première vague, leurs chiffres d’affaires baissent encore davantage ce qui ramène la chute à 60,9 %. Selon les experts, les compagnies aériennes perdent 66 dollars par passager transporté ce qui ramène la perte totale à 118,5 Md$.

Les pertes continuent en 2021

Les pertes continuent en 2021

Et si certains espèrent que 2021 sera meilleure, n’en attendez pas autant tout de suite. En effet, vu l’état actuel de la situation, les pertes devraient encore se poursuivre jusqu’en 2021. Bien sûr, elle sera moins élevée puisque les prévisions annoncent une réduction de 80 Md$ de la perte, mais 38,7 Md$ restent quand même une énorme somme qu’on aura du mal à récupérer assez vite.

La seule solution durable : que les frontières rouvrent et que les passagers reprennent l’avion. Bien évidemment, il faudra renforcer les mesures de sécurité et éviter, si possible, la mise en quarantaine. Selon le PDG de l’IATA, Alexandre de Juniac, cette solution devrait être adoptée rapidement si on souhaite que la perte n’augmente davantage.

Comparaison avec les chiffres de 2019

Pour avoir une vision plus précise des pertes enregistrées cette année, voici ce que disent les chiffres :

  • Revenus passagers : 612 Md$ en 2019 contre 191 Md$ cette année
  • Trafic passagers mondial : 4,5 milliards de passagers en 2019 contre 1,8 milliards cette année

Ces baissent s’expliquent par une baisse de 66 % de la demande passagers, mais d’une vue globale, on enregistre une baisse de 75 %. Concernant les marchés domestiques, l’amélioration de la situation en Chine et en Russie devrait stabiliser les choses. On espère alors que la baisse globale se chiffrera à 49 % par rapport à 2019.

Prévision pour l’avenir ?

La situation mettra du temps à se rétablir. Les experts annoncent une chute continue jusqu’au 4e trimestre de 2021. Toutefois, pour ne pas être aussi pessimiste, on espère que les frontières commenceront à rouvrir à partir du mois de juin, avec des mesures de sécurité renforcées évidemment (vaccins ou tests systématiques).

Si tel est le cas, les revenus de l’industrie aérienne devraient grimper à 459 Md$, soit une hausse de 131 Md$ par rapport à 2020, mais toujours une baisse de 45 % par rapport à 2019. Pour ce qui est de la perte par passager, elle devrait tourner autour de 13,78 dollars.

Quoi qu’il en soit, on croise tous les doigts pour que la situation s’améliore à partir de juin 2021.

Category : actualités

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.