Crash du MH 17 : une journée de deuil national aux Pays-Bas

 
actualités | aviation |

Le jeudi 17 juillet dernier a été une journée noire pour les Pays-Bas. Le MH 17 de la Malaysia Airlines, qui avait à son bord 298 personnes, a été abattu au-dessus de la zone contrôlée par les séparatistes pro-russes. Les coupables n’ont pas toujours été trouvés, mais les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas le mercredi 23 juillet dernier.

 

Un dernier hommage aux victimes

Pour rendre un dernier hommage aux victimes du crash, les Pays-Bas ont décrété une journée de deuil national. Le couple royal néerlandais, le Premier ministre des Pays-Bas et les familles des victimes ont été présents sur le tarmac de l’aéroport d’Eindhoven pour accueillir les 40 cercueils.

À l’atterrissage, les clairons militaires ont retenti sur le tarmac et toutes les églises du pays ont fait sonner leurs cloches. Une minute de silence a aussi été observée pour rendre hommage aux victimes parmi lesquels on compte 193 Néerlandais.

L’Australie compte, quant à lui, 28 victimes dans ce drame et comme il le dit, de nombreux corps sont encore sur place attendant d’être rapatriés à leur tour.

 

Une longue procession jusqu’à la base militaire de Hilversum

Une longue procession de corbillards a emmené les cercueils à la base militaire d’Hilversum où les corps pourront être identifiés par leurs proches. Sur les 100 kilomètres qui séparent l’aéroport d’Eindhoven à Hilversum, toutes les autoroutes ont été fermées, les trains et les trams ont été arrêtés afin de laisser passer le cortège funèbre. Tous les esprits ont été en émoi face à spectacle des plus émouvants.

 

Une journée de deuil national

Le mercredi 23 juillet a été décrétée journée de deuil national aux Pays-Bas et elle a été la première après la mort de la Reine Wilhelmina en 1962. L’envergure du drame n’est donc plus à prouver.

 

Crash du vol MH17 : fatal pour la Malaysia Airlines ?

Les enquêtes en cours

Alors que la Russie et l’Ukraine se rejette encore la faute du crash, le vice-Premier Ministre de l’Ukraine, en la personne de Volodymyr Groïsman, affirme que la Russie est coupable et d’ailleurs les enquêtes sont déjà en cours. Il a rajouté qu’ils feront l’impossible pour retrouver les responsables afin de les punir pour ce drame meurtrier.

Les États-Unis semblent aussi pointer du doigt la Russie, car selon ses satellites, le tir provient de la zone contrôlée par les séparatistes pro-russes. Le seul problème c’est que les séparatistes n’auraient jamais pu expédier le missile « buk » à l’origine du crash, car selon les militaires, il faut un certain savoir-faire pour l’utiliser. Reste à savoir si les Russes n’auraient pas appris aux séparatistes à s’en servir … Certains avancent l’hypothèse d’une erreur induite par une équipe mal entraînée.

Aucune déclaration officielle n’a toutefois été faite jusqu’ici donc on attend patiemment les résultats de l’enquête.

Soulignons que les boîtes noires de l’avion sont arrivées au Royaume-Uni mercredi dernier et qu’elles sont d’ores et déjà entre les mains des experts. Le problème est-il que les boîtes ne pourront pas identifier d’où provient le tir.

 

Deux nouveaux avions abattus en Ukraine

Moins d’une semaine après le crash du MH 17, deux nouveaux avions de chasse de l’armée ukrainienne ont été abattus mercredi dernier non loin du site du crash du MH17. Les deux avions volaient à 5200 mètres d’altitude au-dessus de la zone contrôlée par les séparatistes et deux tirs de missiles ont fini par mettre fin à leur vol. L’incident s’est produit à une vingtaine de kilomètres du crash du MH 17.

A lire aussi :

Un autre avion de chasse ukrainien abattu

Qui a abattu le MH17 de la Malaysia Airlines ?

Tags: ,

Category : actualités, aviation

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *