Coronavirus : que faire pour les vols déjà réservés ?

 
aviation | Compagnies aériennes |
(Mis à jour le: 27 mars 2020)

Pour bon nombre d’entre nous, les vacances se préparent dès le mois de janvier-février. Cela laisse effectivement du temps pour économiser, mais réserver les billets d’avion à cette époque permet aussi de bénéficier des meilleurs prix. Que peut-on faire maintenant que le Coronavirus a tout chamboulé ?

Doit-on annuler les réservations ou reporter le séjour ?

Covid-19 : Doit-on annuler les réservations ou reporter le séjour ?

L’article L211-14 du Code du Tourisme stipule que lorsqu’un évènement exceptionnel et inévitable survient sur le lieu de destination et que cela peut empêcher la bonne exécution du contrat, le voyageur peut demander une annulation ou un report de son vol ou séjour sans frais.

Ce texte de loi est toutefois à prendre avec précaution, car dans les faits, quelques changements peuvent être appliqués. Ces différences dépendent notamment de la manière dont vous avez acheté vos billets d’avion, de la nature de l’évènement qualifié d’exceptionnel et d’inévitable et de votre destination précise. Plusieurs cas peuvent alors survenir.

Vous avez réservé votre séjour auprès d’une agence de voyage :

Si la raison de l’annulation est la survenue d’un évènement réellement inévitable, vous pouvez demander une annulation. Le voyagiste doit alors effectuer un remboursement total du prix du billet dans un délai de 14 jours après la demande. Il doit notamment rembourser tout ce qui a trait au séjour à savoir les billets d’avion, les réservations d’hôtel, les moyens de locomotion déjà réservés sur place …

La seule difficulté c’est de déterminer si ledit évènement est vraiment exceptionnel et inévitable. Pour le savoir, il faut se référer à la directive européenne du 25 novembre 2015. Celle-ci stipule que ledit évènement peut être une guerre, des problèmes de sécurité graves comme le terrorisme, des risques graves pour la santé humaine, des catastrophes naturelles ou des conditions météorologiques graves.

Si on se réfère à cette définition, le Coronavirus peut être considéré comme un risque grave pour la santé humaine et de ce fait, votre demande d’annulation du séjour est parfaitement justifiée. Attention toutefois, si votre destination n’est pas touchée par l’épidémie, cela peut rendre cette règle caduque.

Par exemple, si votre destination se situe en Lombardie en Italie, la raison est plus que valable. Par contre, si vous avez prévu de séjourner dans le sud du pays qui est peu touché, l’agence peut refuser l’annulation et vous proposer un report. Mais si vous persistez à obtenir une annulation, le remboursement peut ne pas être total.

De même, si vous annulez le voyage alors qu’il n’est prévu que dans plusieurs mois, le voyagiste a le droit de refuser.

Et comme toute réservation auprès d’une agence s’accompagne généralement d’une assurance, il faut prendre connaissance de la portée de celle-ci. Dans la plupart des cas, le risque épidémie n’est pas couvert tandis que pour d’autres, l’épidémie est bien couverte, mais pas la pandémie.

Tous ces points vont alors jouer si maintenant vous devez annuler ou reporter votre séjour. La meilleure manière de bien vous y prendre c’est de relire votre contrat et ensuite de vous adresser directement au voyagiste pour savoir quelle démarche suivre.

Découvrez :

Vous avez réservé votre billet d’avion vous-même, sans passer par une agence :

Dans le cas où vous avez réservé votre billet d’avion vous-même sans avoir eu recours aux services d’une agence de voyage, alors les modalités d’une annulation ou d’un report vont dépendre de la politique commerciale appliquée par la compagnie aérienne.

Parmi les points qu’il faut vérifier avant de contacter l’entreprise, il y a la nature du billet. Avez-vous acheté un billet remboursable ou échangeable ? Si tel est le cas, alors le remboursement est possible, mais vous accordera-t-on la totalité ?

Ensuite, dans le cas où vous vous dites que vous avez souscrit une assurance annulation, avez-vous vérifié que le COVID-19 était couvert, ou du moins une pandémie ? Et puisqu’on parle d’assurance, si le paiement s’est fait par le biais de votre carte bancaire, peut-être que l’assurance qui y est rattachée le couvre ? A vérifier.

Les contrats varient d’une compagnie à l’autre, mais dans leur ensemble, plusieurs exclusions sont souvent instaurées. Parmi elles figurent la guerre civile, les phénomènes naturels, les pandémies et les manifestations.

Par conséquent, si vous avez acheté un billet sec, il y a peu de chances qu’on vous rembourse votre billet en totalité en cas d’annulation de votre part et ce, même si la destination est touchée par la pandémie. Tant que la compagnie maintient le vol, votre billet reste valable.

Néanmoins, vous pouvez toujours ne pas prendre l’avion et dans ce cas-là, seule la taxe aéroportuaire vous sera remboursée.

Le voyagiste ou la compagnie aérienne annule le vol :

Que l’annulation provienne du voyagiste ou de la compagnie aérienne, un remboursement total doit vous être versé dans un délai de 14 jours. Avant cela, l’entreprise doit rapidement vous contacter pour vous informer de ce changement.

Une petite précision doit être faite. La règle que l’on vient de citer concernant l’annulation concerne ici les compagnies aériennes soumises à la réglementation européenne. Il s’agit des compagnies ayant leur siège au sein de l’UE ou leur aéroport de départ ou d’arrivée en Europe.

La réglementation peut varier pour les vols réservés sur des compagnies internationales donc il faudra voir les conditions générales de vente de la compagnie.

A lire :

Que proposent les compagnies en cette période de pandémie ?

Coronavirus : Que proposent les compagnies en cette période de pandémie ?

Coronavirus : Que proposent les compagnies en cette période de pandémie ?

Maintenant qu’on a vu les grandes lignes concernant les règles d’annulation ou de report de vol, voyons ce que les compagnies aériennes proposent aujourd’hui à cause du COVID-19.

Chez Air France :

A cause de la situation actuelle que traverse le monde, la compagnie Air France a décidé d’annuler 90 % de son programme aérien. Elle propose alors à ses clients, soit de reporter la date de leur voyage, soit d’annuler. Les démarches varient alors dans les deux cas.

Lorsque le billet a été réservé avant le 31 mars, le report se fait sans frais, mais vous ne pouvez le reporter au-delà du 30 septembre prochain. Cette date peut toutefois être repoussée en fonction de l’évolution de la situation.

Si vous souhaitez carrément annuler le vol, vous devez, soit vous plier à la politique de votre agence de voyage si vous avez sollicité les services d’un voyagiste, soit vous plier à la politique de la compagnie si vous avez acheté votre billet sur son site internet.

Chez Lufthansa :

Concernant le groupe Lufthansa, et donc toutes les compagnies aériennes qui lui appartiennent comme Swiss, Austrian Airlines, Air Dolomiti …, il a surtout fait part de sa politique de report. Le groupe a annulé la majorité de ses vols prévus d’ici au 30 avril prochain. Il propose aux clients de reporter leur voyage à une date ultérieure. La proposition se tourne vers ceux qui ont effectué leur réservation avant le 12 mars.

Dans les détails, l’offre de report permet de choisir une nouvelle date de départ sans que celle-ci ne dépasse le 31 décembre 2020. Les clients concernés ont jusqu’au 1er juin prochain pour confirmer leur nouvelle réservation et qu’ils se rassurent, aucun frais de modification ne leur sera prélevé.

Pour Lufthansa, tous les clients dont le vol a été annulé seront automatiquement déplacés sur un autre vol. Ils en seront informés et peuvent le modifier. Il faut seulement s’assurer que le statut de réservation et que le vol pris n’impose pas d’autres restrictions.

Chez Easyjet :

Au début de l’épidémie, la compagnie Easyjet s’est d’abord axée sur ses conditions générales de vente pour les reports et les annulations. Elle a, depuis, changé de politique puisque propose aux clients de reporter la date de départ à une date ultérieure sans demander aucun frais.

Les clients ne sont pas obligés de donner une nouvelle date pour le moment, car nul ne sait vraiment quand est-ce que les activités reviendront à la normale. Pour l’heure, la majorité de sa flotte est au sol.

Chez Air Austral :

Pour répondre aux demandes de nombre de ses passagers, Air Austral a décidé de prendre des mesures exceptionnelles. Il accepte ainsi de modifier les voyages prévus avant le 31 mai 2020. Les conditions varient toutefois d’un cas à un autre.

Ainsi, si le passager a acheté son billet avant le 31 mars et qu’il le reporte à une nouvelle date avant le 31 mai, la modification se fera sans frais, mais sous réserve de disponibilité dans la même classe tarifaire. Dans le cas où le report ne se fait qu’après le 31 mai, le billet sera mis en avoir de sa valeur dans la limite de sa validité. Et si le passager décide de repousser son voyage, mais avant le 31 mai, non seulement, la modification se fera sans frais, mais il pourra aussi changer de destination.

Chez Corsair :

Ce dernier est, sans nul doute, celui qui offre le plus de liberté aux voyageurs. Au vu des circonstances actuelles dont on ne sait pas encore l’évolution, la compagnie a mis en place des mesures exceptionnelles.

Elle propose à ses clients ayant un vol prévu avant le 31 mai 2020 de reporter leur voyage sans aucun frais de modification. Ils peuvent également changer de destination et là encore, sans frais supplémentaire.

Et alors que les autres compagnies ont instauré une date limite ne dépassant pas cette année, Corsair voit plus loin puisqu’accepte les reports jusqu’au mois de février 2021. Cette mesure est valable à tous ses clients quelle que soit la date à laquelle ils ont acheté leur billet et quelle que soit leur destination première.

Tags:

Category : aviation, Compagnies aériennes

A propos de l'auteur ()

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *